Syrie : Moscou déclare que tout objet volant dans son théâtre d'opération est une cible potentielle

Syrie : Moscou déclare que tout objet volant dans son théâtre d'opération est une cible potentielle© Dmitriy Vinogradov Source: Sputnik
Un système de défense antiaérienne S-400 dans la base de Khmeimim en Syrie

Après que Washington a abattu un avion de combat syrien le 18 juin, le ministère de la Défense russe a réagi en suspendant son accord avec les Etats-Unis sur la prévention d'incidents aériens.

«Dans les zones d'intervention de la flotte aérienne russe en Syrie, tout objet volant, y compris les drones de la coalition internationale [dirigée par les Etats-Unis], situés à l'ouest de l'Euphrate, seront surveillés par les forces terrestres et aériennes russes comme des cibles», a déclaré le ministère de la Défense russe le 19 juin.

Cette décision des autorités russe fait suite à l'attaque d'un avion de combat du gouvernement syrien près de Raqqa par la coalition internationale la veille, le 18 juin. Cette attaque à l'intérieur de l'espace aérien syrien a «cyniquement» violé la souveraineté de Damas, selon le ministère de la Défense russe, qui considère qu'il s'agit d'une «agression militaire». «Le commandement des forces de la coalition n'a pas utilisé les canaux de communication existants entre la base aérienne de Al Udeid [au Qatar] et celle de Khmeimim [en Syrie] afin d'éviter l'incident», a-t-il encore précisé.

Moscou estime par conséquent qu'il s'agit «d'un manquement conscient de se soumettre aux obligations du Mémorandum sur la prévention des incidents aériens et la sécurité des vols lors des opérations en Syrie», et suspend de fait sa coopération avec les Etats-Unis dans le cadre de cet accord à compter du 19 juin.

Le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Riabkov avait déclaré un peu plus tôt que cette attaque était une énième infraction américaine au droit international, et constituait une forme d'assistance aux terroristes. Au moment où il a été abattu, l'avion du gouvernement syrien était en train de mener une opération contre Daesh, à 40 kilomètres de Raqqa. Le pilote, qui a pu s'éjecter au dessus du territoire contrôlé par l'Etat islamique, est à l'heure actuelle porté disparu.

Ce n'est pas la première fois que la Russie suspend le Mémorandum signé avec les Etats-Unis. Cela avait déjà été le cas en avril dernier, après le bombardement de la base aérienne d'Al Chaayrate par Washington. L'accord avait finalement été réinstauré début mai.

Lire aussi : La coalition menée par les Etats-Unis a abattu un avion militaire syrien près de Raqqa

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.