Syrie : Moscou suspend son accord avec Washington sur la prévention d'incidents aériens

Syrie : Moscou suspend son accord avec Washington sur la prévention d'incidents aériens Source: Sputnik

Face aux frappes américaines sur la base syrienne d'Al-Chaayrate, le ministère russe des Affaires étrangères a publié un communiqué dénonçant cette attaque et annonçant la suspension de l’accord avec les USA sur la prévention des incidents aériens.

«La partie russe suspend le mémorandum signé avec les Etats-Unis sur la prévention des incidents aériens et la sécurité des vols lors des opérations en Syrie», lit-on dans le communiqué publié par le ministère russe des Affaires étrangères sur son site.

Moscou a également appelé le Conseil de sécurité de l’ONU à convoquer une réunion d’urgence pour résoudre la situation.

Selon la diplomatie russe, cette frappe américaine est «un acte évident d’agression contre la Syrie souveraine» qui lutte contre le terrorisme international. «Ce n'est pas la première fois que les Etats-Unis adoptent une telle approche, inconsidérée, qui ne fait qu’aggraver les problèmes existant dans le monde et crée une menace pour la sécurité international», selon un communiqué du ministère russe qui a souligné que la présence des militaires américains sur le territoire syrien sans autorisation du gouvernement syrien et le Conseil de sécurité de l’ONU violait le droit international.

D’après le communiqué, Washington aurait déformé les incidents de la province Idlib pour justifier son opération militaire contre la base d'Al-Chaayrate. «Quant à Idlib, les terroristes y produisaient des explosifs avec des substances toxiques devant être utilisés en Syrie et en Irak. L’élimination de cette structure de production a été effectuée lors de l’opération militaire des forces aériennes syriennes», explique le texte de la diplomatie russe.

Lire aussi : Daesh a tenté de profiter des frappes US en Syrie pour lancer une nouvelle offensive près de Palmyre

Washington a planifié l’attaque contre la base avant les événements dans la province Idlib, qui «ont été utilisés comme prétexte pour employer la force», estime le ministère russe des Affaires étrangères. En outre, il s'agit là pour le ministère d'une tentative de détourner l’attention de la situation à Mossoul où «des centaines de civils sont morts et où la catastrophe humanitaire empire».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales

Sondage

Que redoutez-vous le plus du prochain président ?

Résultats du sondage