Les F18 américains ont du mal à décoller du porte-avions le plus cher jamais construit

Les F18 américains ont du mal à décoller du porte-avions le plus cher jamais construit
Le porte-avions USS Gerald R. Ford lors de la cérémonie de baptême, photo ©Reuters/US Navy

La flotte américaine a réceptionné son nouveau porte-avions, l'USS Gerald R.Ford, premier représentant d'une classe ultra-moderne de nouveaux bâtiment nucléaires. Mais, pour l'instant, les avions ne peuvent ni y atterrir, ni en décoller correctement.

Le porte-avions USS Gerald R. Ford, livré le 31 mai 2017, est affligé de problèmes techniques. Son système de capture des avions de chasse lors de leur atterrissage ne fonctionne pas correctement et doit donc être revu. Plutôt gênant pour un porte-avions, d'autant que le bâtiment a déjà coûté plus de 12,9 milliards de dollars, ce qui en fait le plus cher jamais construit

Mais les avions ne peuvent pas non plus décoller dans de bonnes conditions. Les catapultes électromagnétiques qui doivent propulser les aéronefs ne sont en effet pas adaptées aux avions de type F/A 18 de l'armée américaine, que le porte-avions est supposé embarquer. Ces jets ne peuvent pour l'heure pas décoller avec des réservoirs pleins, ce qui limite leur capacités opérationnelles. Selon Bloomberg, le coût du système de catapultage des jets américains a pourtant explosé, passant de 301 millions à 961 millions de dollars. 

Le porte-avions USS Gerald R.Ford a été livré à la flotte américaine huit ans après le début de sa mise en chantier. C'est le premier exemplaire de la nouvelle génération de porte-avions à propulsion nucléaire de l'US Navy, en remplacement de la classe vieillissante Nimitz.

Lire aussi : En dépit des accusations de Trump, Washington poursuit sa coopération militaire avec le Qatar

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.