Le leader de Daesh al-Baghdadi aurait été tué par une frappe de l'armée russe

Le leader de Daesh al-Baghdadi aurait été tué par une frappe de l'armée russe © Reuters Source: Reuters
Le leader de l'Etat islamique Abou Bakr al-Baghdadi

Le ministère russe de la Défense a déclaré le 16 juin que des vérifications étaient en cours pour confirmer la mort du leader emblématique de l'Etat islamique Abou Bakr al-Baghdadi qui aurait été tué dans une frappe aérienne russe en Syrie.

Deux bombardiers russes Su-34 et Su-35 ont effectué des raids aériens près du bastion de l'Etat islamique (EI) en Syrie Raqqa, le 28 mai dernier, a déclaré le ministère russe de la Défense.

Les bombardements visaient une réunion de chefs de Daesh de haut rang où aurait notamment été présent Abou Bakr al-Baghdadi, a ajouté le ministère dans un communiqué. Lors de la frappe, près de 330 terroristes de Daesh auraient été tués, selon la Défense russe, dont vraisemblablement le leader de l'EI. Le communiqué de la Défense russe a précisé que des vérifications étaient en cours.

Le leader de Daesh al-Baghdadi aurait été tué par une frappe de l'armée russe © Ministère russe de la Défense
A gauche : le centre de commandement de Daesh à Raqqa, le 13 mai 2017. A droite : le même centre le 29 mai 2017, après une frappe aérienne effectuée le 28 mai (images d'un drone).

Le ministre des Affaires étrangères russe Sergueï Lavrov a cependant déclaré à l'agence RIA Novosti que le Kremlin n'avait «pas la certitude à 100% que al-Baghdadi a été tué». 

Parmi les autres membres de l'EI qui auraient été tués dans le bombardement russe figureraient l'émir Abou Haji al-Misri, appelé «l'émir de Raqqa», ainsi que Ibrahim al-Nayef al-Haj, qui contrôlait la région s'étendant de Raqqa à as-Suhnah et le «chef de la sécurité» de Daesh Soulaimane al-Shauah. 

La Défense russe a précisé dans son communiqué que le but de la réunion de l'EI était d'organiser la sortie de la ville de Raqqa par les militants du groupe terroriste en empruntant le «couloir Sud».

La coalition anti-Daesh dirigée par les Etats-Unis a pour sa part déclaré que les affirmations de Moscou sur la mort d'al-Baghdadi ne pouvaient être confirmées. 

Al-Baghdadi – de son vrai nom Ibrahim Awad Ibrahim al-Badri, est apparu pour la première fois en public en juillet 2014, dans la mosquée de Mossoul en Irak, conquise par l'Etat islamique et devenue le bastion irakien du groupe terroriste. Le leader avait alors proclamé la formation d'un «califat islamique» au Moyen-Orient. Depuis lors, les médias ont à plusieurs reprises publié des informations sur sa prétendue liquidation, mais sans que cette dernière n'ait jamais été confirmée.

Lire aussi : Le numéro deux présumé de Daesh aurait été tué dans une frappe aérienne en Irak

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»