Censuré ou pas ? Un documentaire sur l'antisémitisme au cœur d'une polémique

- Avec AFP

Censuré ou pas ? Un documentaire sur l'antisémitisme au cœur d'une polémique© Eric Gaillard Source: Reuters
Le logo de Arte

La chaîne de télévision Arte s'est défendue d'avoir censuré, comme l'insinue le média allemand Bild, un documentaire sur l’antisémitisme en Europe qu'elle avait commandé mais finalement refusé de diffuser, estimant qu'il était hors sujet.

Au cœur de la polémique, un film de 90 minutes, «Les nouveaux visages de l’antisémitisme», des réalisateurs allemands Joachim Schröder et Sophie Hafner, qui traite de l’antisémitisme supposé de députés européens et de journalistes mais aussi des motivations antisémites qui se cacheraient derrière la critique virulente d'Israël au sein d'ONG pro-palestiniennes. 

Lire aussi : Netanyahou boycotte un ministre allemand souhaitant rencontrer des ONG critiques de la colonisation

Commandé par la chaîne franco-allemande Arte et la chaîne régionale allemande WDR, ce documentaire a finalement été déprogrammé par les deux médias. Bild, le journal le plus lu d'Allemagne, a vivement dénoncé cette décision, et décidé de mettre en ligne le film le 13 juin pour une durée de vingt-quatre heures.

«Notre responsabilité historique nous oblige à nous confronter à l'indicible que nous révèle ce documentaire, nous avons besoin de savoir de quoi il retourne», estime dans un éditorial le directeur de la rédaction de Bild, Julian Reichelt, qui qualifie la décision d'Arte de le déprogrammer de «dégoûtante et honteuse». 

Après avoir tenté d'éviter la polémique depuis plusieurs semaines, Arte a fini par répondre le 12 juin dans un communiqué que le film s'était éloigné «considérablement du concept initialement convenu», et assure ne pas en avoir été informée durant sa phase de réalisation. 

«Insinuer que c’est pour des raisons politiques que le film n’aurait pas sa place dans le programme d’ARTE est parfaitement absurde : la proposition acceptée par la Conférence des programmes prévoyait expressément, conformément à la ligne éditoriale d’ARTE, chaîne européenne, de traiter de l’antisémitisme masqué derrière la critique d’Israël, et cela non pas au Proche-Orient, mais en Europe», a rétorqué Arte dans son communiqué. 

La chaîne allemande WRD explique pour sa part dans un communiqué étayé que le film ne répond ni à ses exigences journalistiques ni à ses principes éditoriaux.

«Par exemple, sans citer de sources, il y est dit que "selon des estimations sérieuses, l’UE, des gouvernements européens, des Eglises européennes ainsi que des organisations onusiennes cofinancées par l’Union européenne auraient versé 100 millions d’euros par an à des ONG politiques connues pour mener des campagnes anti-israéliennes"», relève ainsi la chaîne allemande.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.