«Barcelone n'est pas à vendre» : les habitants dénoncent la prolifération des logements touristiques

- Avec AFP

«Barcelone n'est pas à vendre» : les habitants dénoncent la prolifération des logements touristiques© LLUIS GENE Source: AFP
Manifestation contre la prolifération des logements touristiques à Barcelone, le 11 juin

Plus de 2 000 personnes ont manifesté à Barcelone contre la spéculation immobilière et la prolifération des logements touristiques dans le centre-ville.

La manifestation «Barcelone n'est pas à vendre» s'est déroulée le 10 juin dans le centre de la ville espagnole. Des centaines de représentants des syndicats, des mouvements sociaux et des associations sont descendus dans les rues pour défendre leur droit au logement dans le centre de la capitale catalane. La plupart des manifestants venaient des quartiers du vieux centre, comme El Raval ou Barrio Gotico.

«Dans le quartier d'El Raval, les commerces de proximité sont en train de disparaître, il ne reste plus que des bars pour touristes, des hôtels et des logements touristiques», a confié à l'AFP Juanjo Buenas, un retraité de 64 ans.

© LLUIS GENE Source: AFP
Des manifestants dénoncent l'invasion touristique qui forcent bon nombre de Barcelonais à quitter le centre historique de la ville

Selon la mairie de Barcelone, le centre historique perd 104 habitants par mois. Une situation que les manifestants attribuent à la spéculation immobilière qui provoque une crise du logement dans la seconde ville d'Espagne.

«Les appartements pour touristes chassent les familles», dénonçait une pancarte brandie dans le cortège.

Selon Idealista, premier site immobilier d'Espagne, les prix à la location ont fortement augmenté dans la ville en l'espace de deux ans, passant de 14,4 à 19 euros le mètre carré.

Lire aussi : Le gouvernement catalan demande une nouvelle fois à Madrid un référendum «à l'écossaise»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.