La coalition menée par Washington frappe des forces pro-Assad dans une zone de désescalade

La coalition menée par Washington frappe des forces pro-Assad dans une zone de désescalade© Hamad I Mohammed / Reuters
Un avion de chasse américain

Après une frappe similaire en mai, le commandement central des Etats-Unis a annoncé avoir bombardé des forces alliées du gouvernement syrien, alors qu'elles pénétraient dans l'une des zone de désescalade près d'un camp d'entraînement de la coalition.

«La coalition [dirigée par les Etats-Unis] a détruit de nouvelles forces pro-régime syrien qui avançaient dans la zone de désescalade bien établie dans le sud de la Syrie le 6 juin», a fait savoir le commandement central des Etats-Unis dans un communiqué.

Le texte précise : «La coalition ne cherche pas à combattre le régime syrien ou les forces pro-régime mais reste prête à se défendre si des forces pro-régimes refusent de quitter la zone de désescalade.»

La frappe, qui a eu lieu dans la localité d'al-Tanaf, a détruit des pièces d'artilleries, un système antiaérien et endommagé un char, détaille le communiqué. Le commandement central américain assure que le groupe représentait une menace pour les forces de la coalition, implantées dans un camp d'entraînement à proximité.

Cette frappe de la coalition est une «violation du droit international», selon le ministère russe de la Défense qui a réagi via un communiqué au lendemain de l'incident.

Dans le cadre des pourparlers de paix d'Astana, la Russie, l'Iran et la Turquie ont adopté le 4 mai un mémorandum visant à mettre en place quatre «zones de désescalade» en Syrie, où les combats doivent cesser et l'aide humanitaire être acheminée.

Le 18 mai, dans la zone de désescalade d'al-Tanaf, l'aviation américaine avait bombardé le convoi d'une milice chiite alliée au gouvernement syrien, selon le Pentagone.

Lire aussi : Syrie : frappe américaine contre un convoi d'une milice pro-gouvernementale près de la Jordanie

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.