Attentat de Londres : l'Iran appelle l'Occident à «se réveiller» face au terrorisme

Attentat de Londres : l'Iran appelle l'Occident à «se réveiller» face au terrorisme Source: Reuters

L'Iran a adressé un message aux pays occidentaux pour les inciter à s'attaquer aux racines du terrorisme islamiste, notamment à ses sources de financements et à ses promoteurs idéologiques. Dans le viseur de Téhéran : l'Arabie saoudite.

Le 4 juin, au lendemain de l'attentat ayant fait sept morts et une cinquantaine de blessés dans le centre de Londres, l'Iran a instamment prié l'Occident de prendre le taureau par les cornes.

«Les attentats à répétition partout dans le monde doivent pousser l'Occident à se réveiller», a déclaré le ministre des Affaires étrangères iranien,Bahram Qasemi, à l'agence de presse iranienne IRNA. «Pour éradiquer le terrorisme à la source, il est impératif que l'Occident s'attaque à la racine du mal, ainsi qu'à ses origines financières et idéologiques», a-t-il ajouté, précisant que personne n'ignorait quelles étaient celles-ci».

S'il ne le cite pas explicitement, le ministre iranien fait en réalité référence au pouvoir wahhabite saoudien, que Téhéran accuse régulièrement d'être à l'origine du développement du terrorisme international.

De son côté, l'Arabie saoudite, proche alliée des Etats-Unis, a toujours nié promouvoir ou soutenir un islam radical et violent, accusant au contraire l'Iran d'être à l'origine du regain de violences terroristes dans le monde. Cette ligne est également celle de Washington : lors de son voyage en Arabie saoudite à la fin du mois de mai, Donald Trump s'en était pris à l'Iran qu'il avait accusé de «soutenir le terrorisme», pour le grand plaisir des nombreux représentants des monarchies sunnites du Golfe présents à cette occasion.

Opposés sur différents terrains d'opérations, où chacun d'eux soutient des forces antagonistes, comme au Yémen, en Irak ou en Syrie, l'Arabie saoudite et l'Iran sont également en forte concurrence sur le marché du pétrole. Leur rivalité se prolonge par ailleurs sur le terrain religieux : tandis que l'Arabie saoudite peaufine depuis plusieurs années son rôle de leader du monde sunnite qu'elle espère revêtir un jour, l'Iran, plus grand pays chiite du monde, continue à faire figure de principal rival de Riyad.

Lire aussi : Depuis Riyad, Donald Trump appelle tous les pays à «isoler» l'Iran

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»