Une vidéo pour un islam pacifique et contre les violences djihadistes devient virale sur internet

- Avec AFP

Une vidéo pour un islam pacifique et contre les violences djihadistes devient virale sur internet
Capture d'écran du clip

A l'occasion du ramadan, le géant koweïtien des télécommunications Zain Telecom a diffusé une vidéo prônant la tolérance et rejetant le terrorisme islamiste, qui est vite devenue virale après avoir été publiée sur YouTube et Facebook.

«Vénère Dieu avec amour et non avec terreur», répète une foule qui poursuit un kamikaze ceinturé d'explosifs. «Vous avez rempli les cimetières avec nos enfants et vidé les classes dans nos écoles», dit ensuite un enfant à l'adresse des meurtriers djihadistes.

Le 26 mai, à la veille du mois de jeûne musulman, censé être une période de piété et de quiétude, Zain, l'un des plus grands opérateurs de télécommunications du Moyen Orient basé au Koweït et présent en Arabie saoudite, à Bahreïn, en Irak, en Jordanie ou encore au Liban, a souhaité faire passer un message fort au monde musulman. L'entreprise a diffusé puis diffusé sur les réseaux sociaux une courte vidéo, dans laquelle défilent des scènes d'attentats.

La vidéo a été vue par plus de 2,3 millions de personnes sur le compte YouTube de Zain et partagée plus de 4 000 fois sur sa page Facebook.

Auteur: Zain

Les monarchies arabes du Golfe ont multiplié ces derniers temps les appels à la lutte contre le terrorisme, notamment lors du voyage du président américain Donald Trump les 20 et 21 mai en Arabie saoudite.

A cette occasion, 55 Etats musulmans et les Etats-Unis ont signé une document – la «Déclaration de Riyad» –, en vertu duquel ces pays s'engagent à «combattre le terrorisme sous toutes ses formes, attaquer ses racines théoriques, assécher ses sources de financement et prendre toutes les mesures s'imposant afin de prévenir le crime terroriste». Outre les organisations djihadistes comme Al-Qaïda et Daesh, le Hezbollah libanais et l'Iran ont été accusés par Riyad et Washington de contribuer au terrorisme au Moyen-Orient. 

Lire aussi : Nouvelle passe d'armes entre Téhéran et Riyad, l'Iran accuse les Saoudiens de soutenir le terrorisme

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.