Le parti britannique UKIP estime que la burqa devrait être interdite... car mauvaise pour la santé

Le parti britannique UKIP estime que la burqa devrait être interdite... car mauvaise pour la santé© Panoramic / Global Look Press

Le parti pour l'indépendance du Royaume-Uni (UKIP) affirme que le port de la burqa doit être proscrit au Royaume-Uni. Le vêtement recouvrant l'ensemble du corps des femmes empêcherait de recevoir les apports nécessaires de vitamine D.

Le parti pour l'indépendance du Royaume-Uni (UKIP) qui clame depuis longtemps son opposition au port, dans l'espace public, de la burqa et des vêtements islamiques recouvrant l'intégralité du corps, a publié un nouveau manifeste politique le 26 mai. 

Au milieu des 64 pages du document, accessible en ligne, une partie concerne spécialement le port de la burqa.

«Le port du niqab et de la burqa dans les lieux publics doit être interdit. UKIP a dénoncé le fait de couvrir intégralement son visage comme un obstacle à l'intégration. Nous n'accepterons pas ces symboles déshumanisants qui entraînent la ségrégation, l'oppression, et ses risques pour la santé et la sécurité des personnes qui les portent», fait savoir UKIP dans son manifeste.

Bien qu'il ne soit pas surprenant que le parti souverainiste se prononce une nouvelle fois pour l'interdiction de la burqa, la manière de s'y prendre fait sourire. 

«Les vêtements qui masquent l'identité, font obstacle à la communication, limitent les possibilités de trouver un emploi, dissimulent les preuves d'abus domestiques et empêchent l'apport de vitamines D essentielles à la santé en soustrayant tout le corps à la lumière du soleil, ne peuvent pas être considérés comme quelque chose de libérateur», conclut le chapitre. 

Au Royaume-Uni, le débat sur le port du voile intégral dans l'espace public dure depuis le milieu des années 2000. Aucune loi n’y a été votée. En 2013, l'ancien Premier ministre David Cameron avait déclaré devant le Parlement que ce n’était pas son rôle de déterminer ce que «les gens ont le droit de porter dans la rue».

Lire aussi : «Nous ne sommes pas la burqa» : polémique après la déclaration du ministre de l'Intérieur allemand

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.