Les forces égyptiennes ont bombardé des «camps terroristes» en Libye

- Avec AFP

Les forces égyptiennes ont bombardé des «camps terroristes» en Libye Source: Reuters
Les chasseurs égyptiens ont décollé pour la Libye à la suite de l'attentat qui a coûté la vie à 28 chrétiens coptes le 26 mai

L'aviation égyptienne a mené le 26 mai six frappes contre des «camps d'entraînement terroristes» en Libye après une nouvelle attaque meurtrière contre la minorité chrétienne copte, a indiqué la télévision d'Etat.

La réaction du Caire ne se sera pas fait attendre longtemps. Alors que le 26 mai, au moins 28 chrétiens coptes ont été victimes d'une attaque dans le gouvernorat de Minya, en Egypte, le président égyptien Abdel Fattah el-Sisi a ordonné à ses avions de combat de bombarder des «camps terroristes» situés en Libye. 

Selon plusieurs sources militaires, les cibles se révéleraient être des lieux d'entraînement où les responsables du carnage de Minya ont séjourné. 

Abdel Fattah el-Sisi a promis de continuer à frapper ces lieux de formation pour les terroristes. Il a également affirmé que les pays qui financent et entraînent des djihadistes ne devraient pas rester impunis. 

Auteur: وزارة الدفاع المصرية

«Nous n'hésiterons pas à protéger notre peuple du mal», a-t-il déclaré dans un discours télévisé diffusé le 26 mai.

Et la suite de son discours laisse entendre que cette série de frappes ne pourrait être qu'un début : «L'Egypte n'hésitera pas à frapper les camps d'entraînement terroristes partout, sur son sol comme à l'étranger.»

Des témoins en Libye ont fait état de quatre frappes à Derna, contrôlée par une milice proche d'Al-Qaïda.

Ils ont indiqué que les frappes étaient apparemment le fait d'un avion qui a visé quatre secteurs à Derna dont l'un situé dans le centre-ville.

Le président égyptien s'est adressé aux Etats-Unis : «J'en appelle au président Donald Trump afin qu'il prenne le leadership de la lutte contre le terrorisme.»

«Nous nous apprêtons sûrement à voir plus d'actions dans ce domaine surtout après la rencontre qui a eu lieu à Riyad en Arabie saoudite et lors de laquelle Donald Trump a lui-même appelé à une réponse plus forte contre le terrorisme. Le président el-Sisi a donné à Donald Trump ce genre de garantie», a expliqué l'ancien officier du Pentagone Michael Maloof à RT. 

 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.