Les Etats-Unis ont égaré l’équivalent d’un milliard de dollars d’armes en Irak et au Koweït

Les Etats-Unis ont égaré l’équivalent d’un milliard de dollars d’armes en Irak et au Koweït© Alaa Al-Marjani / Reuters
Le département de la Défense des Etats-Unis reconnaît avoir perdu la trace de nombreuses armes

L’ONG Amnesty International a tiré la sonnette d’alarme après la déclassification d’un rapport du département de la Défense des Etats-Unis qui remet en cause l'efficacité du programme d’armement des forces irakiennes contre Daesh.

L’équivalent de plus d’un milliard de dollars d’armes américaines destinées à lutter contre Daesh dans le cadre du programme Iraq Train and Equip Fund (ITEF), n’est pas parvenu à destination, révèle un rapport du Bureau de l’inspecteur général du Pentagone publié le 24 mai.

Le rapport, qui date de septembre 2016, a été déclassifié à la requête de l’organisation de défense des droits de l’homme Amnesty International, en vertu de la loi Freedom of Information Act, qui oblige les agences fédérales américaines à fournir leurs documents sur demande.

«Cet audit fournit un aperçu inquiétant du système faillible, et potentiellement dangereux, de l’armée américaine pour contrôler les livraisons d’armes à hauteur de millions de dollars dans une région extrêmement instable», a commenté Patrick Wilcken, spécialisé dans le contrôle des armes au sein de l’ONG.

«Cela donne particulièrement à réfléchir au vu de la longue histoire de fuites d’armes américaines vers de nombreux groupes armés commettant des atrocités en Irak, y compris le groupe armé Etat islamique», poursuit-il sur le site internet de l’organisation.

Le programme américain ITEF a été lancé en 2015, avec un budget de 1,6 milliard de dollars (soit environ 1,4 milliard d’euros). 715 000 000 dollars de fonds supplémentaires lui ont ensuite été alloués en 2016, et 919 500 000 l’année suivante.

Selon Amnesty International, le département américain de la Défense devait, dans le cadre du programme, livrer des dizaines de milliers de fusils d’assaut ainsi que des obus et de véhicules blindés. Les armes avaient pour destination l’armée irakienne, les combattants kurdes Peshmerga et les Unités de mobilisation populaire, coalition de milices en majorité chiites, en Irak et au Koweït.

Lire aussi : Malgré l'opposition de la Turquie, Washington armera les Kurdes de Syrie

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales