«Les gens criaient, tout le monde fuyait» : les témoins racontent l'attentat de Manchester

«Les gens criaient, tout le monde fuyait» : les témoins racontent l'attentat de Manchester © Capture d'écran Twitter@titrespresse

Encore sous le choc, des témoins racontent les scènes de panique qui ont suivi la violente explosion à proximité de la Manchester Arena. Dans la salle, les spectateurs sautaient par dessus les sièges, tombant les uns sur les autres.

L'attaque terroriste à la sortie d'un concert de la chanteuse américaine Ariana Grande à Manchester qui a tué 22 personnes a touché un public jeune. Parfois trop jeune, le dernier nom apparu dans la liste de victimes est celui de Saffie Rose Roussos, âgée de seulement 8 ans.

Les témoins, pour la plupart des adolescents, racontent la panique et l'effroi qui a parcouru la salle juste après le drame. «Il y a eu une grosse détonation. Les gens criaient, certains sautant littéralement par-dessus les autres, tout le monde essayait de fuir», confie un jeune homme à la sortie du concert. Un autre apporte un témoignage similaire expliquant avoir entendu l'explosion alors qu'il quittait la salle. «Tout le monde criait», raconte t-il, alors que son cousin à ses côtés ajoute qu'il y avait «du sang sur le sol».

«J'ai couru à toutes jambes», dit une jeune fille encore sous le choc, entre deux sanglots. 

«Je n'ai pas vraiment entendu de détonation, j'ai vu un énorme flash et j'ai ressenti un souffle d'air», explique de son côté le père d'une jeune fille présente au concert. «Je  je me suis posé la question : "C'était quoi ça?"», se remémore-t-il. «Nous sortons avec nos enfants pour passer une bonne soirée ensemble, passer du bon temps. Ce concert restera dans leurs souvenirs, mais probablement pour de mauvaises raisons», conclut-il désabusé.

Lire aussi : La politique sécuritaire intensive du Royaume-Uni à l'épreuve du terrorisme

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.