Heurts lors d'une opération de police dans un village chiite à Bahreïn, un mort à déplorer (IMAGES)

- Avec AFP

Heurts lors d'une opération de police dans un village chiite à Bahreïn, un mort à déplorer (IMAGES)© Compte Twitter @SALAM_DHR
Photographie de l'opération de sécurité à Diraz, au Bahreïn

La police a ouvert le feu dans un village chiite à Bahreïn afin de disperser des manifestants, faisant un mort et des blessés et ravivant les tensions entre la monarchie sunnite et la population à majorité chiite dans ce pays allié des Etats-Unis.

L'organisation non gouvernementale Bahrain Institute for Rights and Democracy (BIRD), a annoncé le 23 mai qu'un manifestant avait été tué au royaume de Bahreïn durant une opération de sécurité visant à disperser un sit-in observé depuis des mois dans le village chiite de Diraz. Selon des témoins, des dizaines de contestataires ont été blessés. 

«[Le lieu du rassemblement était] devenu un refuge pour des personnes recherchées pour des questions de sécurité et fuyant la justice», a justifié le ministère bahreïni de l'Intérieur, cité par l'agence officielle Bna

Les forces de sécurité ont fait usage de bombes lacrymogènes et tiré à la chevrotine contre les manifestants qui leur lançaient des pierres et des cocktails Molotov, selon les témoins. Des habitants ont également précisé que la police avait renforcé sa présence autour de Diraz, isolant complètement le village avant de lancer son opération. 

Le sit-in dans le village de Diraz, près de la capitale Manama, était observé par des partisans du chef spirituel des chiites, cheikh Issa Qassem, une voix critique de la politique menée par le régime et condamné le 21 mai à un an de prison avec sursis pour collecte illégale de fonds et blanchiment. Le cheikh Issa Qassem avait par ailleurs été déchu de sa nationalité par les autorités du pays en juin 2016

L'opération de sécurité est survenue quelques jours après la rencontre du 21 mai entre le roi de Bahreïn, Hamad ben Issa Al Khalifa, et le président américain Donald Trump. 

Siège de la Ve flotte américaine, le royaume de Bahreïn est secoué par des manifestations ou accrochages sporadiques depuis la répression en 2011 d'un mouvement de contestation animé par la majorité chiite, qui réclame une véritable monarchie constitutionnelle.

Lire aussi : Assiégée par l'armée saoudienne depuis neuf jours, une ville chiite vit dans la terreur (IMAGES)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales