Reporters sans frontières demande la libération immédiate d'un reporter français arrêté en Turquie

Reporters sans frontières demande la libération immédiate d'un reporter français arrêté en Turquie
Mathias Depardon, ici en 2014, est détenu par les autorités turques, capture d"écran YouTube, DR
Suivez RT France surTelegram

Le photojournaliste Mathias Depardon a été arrêté, mis en garde à vue et incarcéré par les autorités turques qui lui reprochent de faire de la «propagande». RSF dénonce une détention injustifiée et demande sa libération sans conditions.

Dans un communiqué publié sur son site le 10 mai, Reporters sans frontières (RSF) condamne la détention «injustifiée» du photojournaliste français Mathias Depardon, arrêté deux jours plus tôt en Turquie. L’organisation non gouvernementale, qui défend la liberté de la presse, les journalistes et leurs sources, exige sa libération immédiate et inconditionnelle.

Selon RSF, le journaliste a été accusé de «faire la propagande d'une organisation terroriste» et a été retenu plus de 30 heures en garde à vue dans un commissariat turc. A l'appui de leurs accusations, les enquêteurs mettent en avant des photos de militantes du Parti des Travailleurs du Kurdistan (PKK), publiées par le passé dans des médias français et retrouvées sur les comptes du photojournaliste sur les réseaux sociaux.

Travaillant pour de nombreuses publications, Mathias Depardon, a été arrêté à Hasankeyf, dans la province turque de Batman, où il effectuait un reportage pour le magazine National Geographic. Mathias Depardon a ensuite été transféré dans un centre d'accueil géré par la Direction des affaires migratoires à Gaziantep, une autre province du sud-est de la Turquie, a fait savoir le 9 mai Erol Onderoglu, un représentant turc de RSF.

Les autorités turques exigent parfois plusieurs accréditations différentes pour pouvoir effectuer un reportage dans certaines zones du pays, notamment dans le sud-est majoritairement peuplé de Kurdes, où les forces de sécurité combattent les militants du PKK.

Olivier Bertrand, un autre journaliste français travaillant pour le site internet d'information Les Jours, avait été arrêté en novembre 2016 alors qu'il réalisait un reportage dans la province de Gaziantep, frontalière de la Syrie, avant d'être expulsé de Turquie vers la France.

Lire aussi : Malgré l'opposition de la Turquie, Washington armera les Kurdes de Syrie

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix