Poutine sur le limogeage du chef du FBI : «En quoi cela nous regarde ? Moi, je pars jouer au hockey»

Poutine sur le limogeage du chef du FBI : «En quoi cela nous regarde ? Moi, je pars jouer au hockey»© POOL New Source: Reuters
Vladimir Poutine

Prié par une journaliste américaine de commenter le limogeage du patron du FBI James Comey, Vladimir Poutine s'est dit surpris par la question avant de répondre que la Russie n’était pas concernée par ce sujet. Et de retourner à son match de hockey.

Une correspondante de la chaîne de télévision américaine CBS Elizabeth Palmer a fait rire le président russe en lui demandant si le licenciement du patron du FBI James Comey affecterait les relations bilatérales entre Moscou et Washington.

Vladimir Poutine qui se trouvait à ce moment-là sur une patinoire de Sotchi et était prêt à sortir sur la glace pour jouer au hockey a répondu : «Je vous prie de ne pas vous fâcher, mais votre question me semble ridicule. Nous n’avons rien à voir avec ça. Le président Trump agit dans le cadre de ses compétences telles que définiées par la Constitution et la loi. En quoi cela nous regarde-t-il ?»

«Vous voyez, je pars jouer au hockey avec les amateurs», a-t-il ajouté, crosse de hockey en main.

Pour le président russe, ce match opposant deux équipes d’amateurs fut réussi. Il a marqué six buts, et son équipe «Légendes du hockey» constituée de responsables politiques régionaux, d’hommes d’affaires russes et d’anciens joueurs de hockey a remporté le match avec un score de 17 à 6. Il s'agissait d'un match de gala de la Ligue nocturne de Hockey, association officielle des clubs amateurs russes créée en 2011 à l’initiative de Vladimir Poutine et d’anciens joueurs de hockey pour promouvoir ce sport. Chaque année sont organisés pour les amateurs des championnats similaires à ceux qui existent pour les professionnels.

Un peu plus tôt, les médias américains avaient déjà étonné le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, qui se trouve actuellement aux Etats-Unis en visite officielle. Lors d’une séance de photos avec Sergueï Lavrov et le secrétaire d’Etat Rex Tillerson, une journaliste de NBC, Andrea Mitchell, a demandé si ces négociations étaient liées au licenciement de James Comey. «Il a été limogé ? Vous rigolez !», a ironisé le chef de la diplomatie russe. Il a ensuite déclaré lors de la conférence de presse : «Je ne peux pas croire que l’on me demande de répondre à une telle question, surtout aux Etats-Unis, où existe un système politique démocratique sophistiqué.»

Donald Trump a limogé le patron du FBI, James Comey, le 10 mai sur recommandation du ministre de la Justice, Jeff Sessions, et du vice-ministre de la Justice Rod Rosenstein. Le président américain avait expliqué sa décision par le fait que James Comey n'était pas en mesure de remplir ses fonctions de manière efficace et avait mal géré l’enquête sur les emails d’Hillary Clinton.

Lire aussi : Donald Trump limoge le patron du FBI, Washington sous le choc

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.