Belgique : la majorité wallonne propose un embargo sur le commerce d’armes avec l’Arabie saoudite

Belgique : la majorité wallonne propose un embargo sur le commerce d’armes avec l’Arabie saoudite© Capture d'écran UN Watch
Le ministre belge des Affaires étrangères Didier Reynders avec son homologue saoudien

Après la polémique suscitée par l’adhésion de Riyad à la Commission de la condition de la femme de l’ONU, une proposition de résolution sur les relations avec la monarchie du Golfe a été introduite par les écologistes au parlement belge.

Le PS (centre-gauche) et le cdH (centre), qui forment la majorité en Région wallonne, ont proposé la suspension du commerce d’armes entre la Belgique et l’Arabie saoudite, lors d’une session de la Chambre des représentants, le matin du 9 mai, rapporte la télévision belge RTBF.

«Il faut définitivement considérer ce pays [l’Arabie saoudite] comme dangereux sur le plan de la sécurité», a affirmé le député centriste George Dallemagne, ce à quoi le ministre belge des Affaires étrangères Didier Reynders a ajouté : «Si l'on me dit que j'ai quelqu'un de dangereux à côté de moi, je demande un embargo sur les armes.»

«Ce sont des décisions qui ont de grandes conséquences», a pour sa part averti Peter De Roover, chef de groupe du parti libéral-conservateur NVA, qui fait partie de la coalition au gouvernement.

La session parlementaire du 9 mai portait notamment sur une proposition de résolution du parti écologiste belge Ecolo – Groen, qui demande une suspension temporaire de toute relation commerciale avec le royaume wahhabite, en attendant une analyse en profondeur des flux financiers entre les deux pays. La question de la vente d’armes est particulièrement visée, Riyad étant le premier importateur de l’artillerie produite en Wallonie.

Une nouvelle session, qui pourrait aboutir sur un vote, aura lieu sur la proposition d’embargo le 16 mai.

Les relations entre Riyad et Bruxelles avaient été fortement remises en question par l’opposition après que le gouvernement belge avait avoué avoir voté «par erreur» en faveur de l’adhésion de l’Arabie saoudite à la Commission de la condition de la femme de l’ONU.

Lire aussi : Riyad à la Commission des droits des femmes de l’ONU : la Belgique «regrette», WikiLeaks s’en mêle

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.