La Russie dépose un projet de résolution sur le soutien des zones de désescalade en Syrie à l’ONU

La Russie dépose un projet de résolution sur le soutien des zones de désescalade en Syrie à l’ONU© Stephanie Keith Source: Reuters
Une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU

Après que le mémorandum sur la création de quatre zones de désescalade a commencé à être appliqué en Syrie, la Russie a proposé un projet de résolution sur le soutien de ces zones devant le Conseil de sécurité de l’ONU.

Moscou a déposé un projet de résolution soutenant la création des zones de désescalade en Syrie devant le Conseil de sécurité des Nations unies, d'après ce qu'a communiqué une source au sein la délégation russe à l’ONU à l'agence de presse russe Ria Novosti. Le mémorandum sur l’établissement de ces zones qui a été signé le 4 mai lors des négociations à Astana appelle toutes les parties impliquées dans le conflit à respecter le régime du cessez-le-feu en Syrie établi dans le pays à la fin du mois de décembre dernier.

Les Etats garants du cessez-le-feu en Syrie, à savoir la Russie, l'Iran et la Turquie, ont adopté un plan russe en vue de la création de zones de sécurité, ou de désescalade comme les a appelées Vladimir Poutine, pour faciliter l'instauration d'une trêve durable dans plusieurs régions et par extension le processus politique dans l'ensemble du pays. Il a commencé à être appliqué le 6 mai et entrera réellement en vigueur le 4 juin après que les zones auront été délimitées, pour une durée renouvelable de six mois.

Mais pour les diplomates occidentaux, il serait prématuré de soutenir l'accord d'Astana avant sa finalisation. Des pays occidentaux au Conseil de sécurité de l'ONU ont en effet fait part le 8 mai de leurs réserves à propos du projet. «Nous voulons voir les cartes. Nous avons besoin de beaucoup plus de détails», a expliqué un diplomate du Conseil de sécurité sous couvert de l'anonymat à l'AFP.

Le même jour, le 8 mai, l'ONU a par ailleurs annoncé dans un communiqué qu'un nouveau round de négociations sur la Syrie commencerait à Genève la semaine du 15 mai.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales