Le chef militaire de l'OTAN en Europe demande l'envoi de blindés américains supplémentaires

Le chef militaire de l'OTAN en Europe demande l'envoi de blindés américains supplémentaires© Ints Kalnins Source: Reuters
Un avion américain sur la base militaire aérienne de Amari, en Estonie
Suivez RT en français surTelegram

N'hésitant pas à qualifier la Russie d'adversaire, le commandant en chef des forces américaines et des troupes de l'OTAN en Europe a plaidé pour le déploiement supplémentaire de véhicules blindés et de soldats... aux frontières de la Russie.

Au cours d'une allocution devant le sous-comité aux crédits du Sénataméricain, le général Curtis Scaparrotti a accusé la Russie de menacer la sécurité européenne. Ce haut responsable militaire assure le commandement conjoint des forces américaines sur le continent européen, ainsi que celui des troupes de l'OTAN en Europe.

«A l'est, une Russie [en pleine] renaissance est passée du [statut] de partenaire à [celui] d'adversaire car elle cherche à saper l'ordre international dirigé par l'Occident et à se réaffirmer en tant que puissance mondiale», a-t-il déclaré.

Pour le chef suprême des forces alliées en Europe, la situation est claire : «En bref, nous reprenons notre rôle historique de commandement des opérations de guerre.» Afin de dissuader Moscou, le général américain a, entre autres, plaidé pour un déploiement supplémentaire de divisions blindées américaines et d'unités d'infanterie sur le flanc ouest de la Russie.  

«Il y a cinq ou six ans, nous ne nous préoccupions pas d'être prêts [à nous battre]», a ajouté Curtis Scaparrotti avant d'affirmer : «Cela a changé.»

A l'heure actuelle, quatre bataillons multinationaux de l'OTAN et une brigade blindée américaine sont en train d'être déployés progressivement sur le flanc oriental de l'Alliance atlantique, répartis entre les pays baltes, la Pologne, la Roumanie, la Bulgarie et la Hongrie. L'Organisation du traité de l'Atlantique Nord répond ainsi au rattachement de la Crimée à la Russie en 2014.

Par ailleurs, sur les 60 000 soldats américains présents en Europe, environ 10 000 hommes sont stationnés de manière permanente dans des bases militaires en Allemagne et en Italie. 

La Russie a critiqué à nombreuses reprises le renforcement de la présence militaire des Etats-Unis et de l’OTAN à ses portes, qu’elle qualifie de menace pour sa sécurité nationale. Récemment, l'ambassadeur russe au Royaume-Uni n'a pas hésité à affirmer : «Nous déplorons ce déploiement [de forces militaires], car cela soulève des tensions en Europe le long de la frontière entre l'OTAN et la Russie. La Russie ne pose aucune menace pour l'Estonie ni pour aucun autre Etat membre de l'OTAN.» 

Lire aussi : L'ONU s'inquiète d'une menace de guerre nucléaire «au plus haut depuis la guerre froide»

Raconter l'actualité

Suivez RT en français surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par ANO « TV-Novosti » de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service). En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services. Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix». Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix». Réseaux sociaux Désactiver cette option empêchera les réseaux sociaux de suivre votre navigation sur notre site et ne permettra pas de laisser des commentaires.

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix