L’OTAN déploie un bataillon multinational en Pologne pour contrer la «menace russe»

- Avec AFP

 L’OTAN déploie un bataillon multinational en Pologne pour contrer la «menace russe» © WOJTEK RADWANSKI Source: AFP
Les troupes de l'OTAN accueillies à Orzysz, en Pologne

Le 13 avril, l'OTAN a déployé des troupes multinationales Pologne, dans le cadre du renforcement du flanc oriental de l'Alliance atlantique face à la supposée menace russe. Une dynamique dénoncée régulièrement par le Kremlin.

Une «démonstration claire de l'unité de l'OTAN, un message clair envoyé à tout agresseur potentiel». Voici comment Curtis Scaparrotti, général américain et chef suprême des forces alliées en Europe, a qualifié le déploiement officiel de troupes de l’Alliance en Pologne, le 14 avril.

Au total, quatre bataillons multinationaux de l'OTAN et une brigade blindée américaine s'installent progressivement sur le flanc oriental de l'Alliance, entre les pays baltes, la Pologne, la Roumanie, la Bulgarie et la Hongrie, en réponse au rattachement de la Crimée à la Russie en 2014.

Lire aussi : Un bataillon de l’OTAN «pleinement prêt à utiliser la force létale» sera déployé en Pologne

Environ 800 soldats

Le président polonais Andrzej Duda a lui salué une «journée historique» pour son pays, membre de l'Alliance depuis 1999, lors d’une cérémonie retransmise en direct par plusieurs chaînes de télévision.

Fort d'environ 800 soldats, le bataillon de combat déployé en Pologne sera encadré par l'armée américaine avec la participation de soldats britanniques, roumains et croates.

Lire aussi : L’OTAN déploie des armes lourdes britanniques et françaises en Estonie

Des unités similaires de l'OTAN sont déployées en Estonie, en Lettonie et en Lituanie, encadrées respectivement par la Grande-Bretagne, le Canada et l'Allemagne, et doivent être pleinement opérationnelles d'ici fin juin. Le quartier général des ces forces sera installé à Elblag, dans le nord de la Pologne.

La Russie a critiqué à nombreuses reprises ce renforcement de la présence de l’OTAN à ses portes, qu’elle qualifie de menace pour sa sécurité nationale. En février dernier, notamment, le vice-ministre russe des Affaires étrangères Alexeï Mechkov avait estimé que les mesures de l'Alliance augmentaient considérablement le risque d’incidents entre celle-ci et les forces russes.  

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.