Un bataillon de l’OTAN «pleinement prêt à utiliser la force létale» sera déployé en Pologne

Un bataillon de l’OTAN «pleinement prêt à utiliser la force létale» sera déployé en Pologne© Kacper Pempel Source: Reuters
Des militaires américains
Suivez RT France surTelegram

Un groupement tactique de l’OTAN comportant plus de 1 100 militaires sera déployé en Pologne début avril pour dissuader la soi-disant «agression russe». Un commandant de l’unité a souligné que le bataillon serait prêt à recourir à la force létale.

«C’est une mission et pas un cycle d’entraînements. L’objectif est de dissuader l’agression [russe] dans les pays baltes et en Pologne. Nous sommes pleinement prêts à utiliser la force létale», a déclaré un lieutenant-colonel de l’armée américaine, Steven Gventer, lors d’une conférence de presse le 20 mars en commentant le déploiement d’un bataillon de l’OTAN en Pologne.

Un groupement tactique de l’Alliance atlantique sera déployé début avril dans la ville d’Orzysz, à 220 kilomètres au nord-est de Varsovie et comprendra plus de 900 militaires américains, près de 150 militaires britanniques et 120 militaires roumains, selon Reuters.

Mais ce déploiement «n’est pas la totalité de la réponse de l’OTAN» à Moscou, a noté un major de l’armée américaine Paul Rothilsberger. L’Alliance enverra également trois autres bataillons multinationaux dans les pays baltes qui seront opérationnels d’ici juin 2017. Un total de 4 000 militaires de l’OTAN ainsi que des chars et des véhicules blindés seront déployés en Lituanie, Lettonie, Estonie et Pologne pour «se défendre contre des incursions russes potentielles».

Le renforcement de la présence militaire près des frontières russes est justifié par l’OTAN comme une nécessité de rassurer les alliés de l’Alliance en Europe de l’Est face à la menace russe présumée. Le bloc affirme que ses actions sont une réponse au rattachement de la Crimée à la Russie et à l’implication présumée de Moscou dans le conflit ukrainien.

La  Russie a de son côté critiqué à nombreuses reprises ce renforcement de la présence de l’OTAN  qu’elle qualifie de menace pour sa sécurité nationale. En février dernier, le président russe Vladimir Poutine a blâmé l’OTAN pour la mise en danger de la paix mondiale en essayant de provoquer un conflit avec Moscou via sa «nouvelle mission officielle de dissuader la Russie». Et plus tôt en février, le vice-ministre russe des Affaires étrangères Alexeï Mechkov avait estimé que les mesures de l’OTAN augmentaient considérablement le risque d’incidents entre l’Alliance et les forces russes.  

Lire aussi : L’alarmisme de l’OTAN sur la «menace russe» dans les pays baltes n'est «qu'affaire de gros sous»

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix