L'administration Trump ordonne un non-lieu après l'homicide d'un Noir par la police

- Avec AFP

L'administration Trump ordonne un non-lieu après l'homicide d'un Noir par la police© Jonathan Bachman Source: Reuters

Les équipes de Donald Trump ont ordonné un non-lieu dans le cadre de l'enquête fédérale sur l'homicide, en 2016 en Louisiane, d'un vendeur ambulant noir, tué alors qu'il était maintenu au sol par des policiers.

Le 3 mai, le procureur général des Etats-Unis, Jeff Sessions, a renoncé publiquement à poursuivre les policiers qui étaient suspectés d'abus de force dans le cadre d'une affaire ouverte en juillet 2016 après la mort d’un vendeur ambulant noir, Alton Sterling, lors de son interpellation dans la ville de Baton Rouge. Le département de la Justice a fait savoir que les investigations conduites pendant dix mois «n'avaient pas permis de rassembler des preuves suffisantes pour poursuivre pénalement [les deux officiers impliqués]». Ce non-lieu a été immédiatement dénoncé par des associations de défense des droits civiques et les proches de la victime.

Le 5 juillet 2016, Alton Sterling vendait des CD sur le parking d'un centre commercial. Son apparence physique correspondant à la description d'une personne recherchée, les policiers ont décidé de l'interpeller. Une vidéo filmée par un amateur montre qu'il aurait résisté à son arrestation. Les policiers lui ont alors ordonné de se coucher, l’un des agents le plaquant au sol, son collègue l’aidant à le maîtriser à terre. «Il est armé!», a-t-on entendu crier. Les deux policiers ont alors dégainé leurs armes et tiré.

Selon le compte-rendu d'enquête dévoilé le 3 mai, Alton Sterling était bien porteur d'un calibre .38, chargé de six balles. Aucun témoin n'a toutefois confirmé les affirmations des policiers, selon lesquelles Sterling aurait tenté de faire usage de son arme à feu.

Pour arriver à leurs conclusions, les enquêteurs ont dit considérer plusieurs points en faveur des policiers : le fait qu'il y ait eu rixe avec Alton Sterling, le fait qu'ils aient d'abord tenté de le neutraliser avec un pistolet à décharges électriques Taser, le fait qu'Alton Sterling était plus grand et plus fort que chacun des agents et, enfin, la connaissance par les deux policiers du fait que leur suspect était armé.

Lire aussi : Excès de zèle : un énième Afro-américain abattu par un policier pour rien (VIDEO)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.