Le Conseil de sécurité de l'ONU se réunit pour évoquer le programme nucléaire nord-coréen

Le Conseil de sécurité de l'ONU se réunit pour évoquer le programme nucléaire nord-coréen © Stephanie Keith Source: Reuters

Après la tenue de nouveaux essais nucléaires nord-coréens, les 15 pays du Conseil de sécurité ont discuté de «la dénucléarisation de la péninsule coréenne». La réunion a été présidée par le Secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson.

Devant le Conseil de sécurité de l'ONU le 28 avril, le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson a estimé que c'était «probablement une question de temps avant que la Corée du Nord développe la capacité de frapper le territoire des Etats-Unis». «Toutes les options en réponse à de futures provocations doivent rester sur la table», a-t-il poursuivi.

Le chef de la diplomatie américaine a exhorté Pékin à réagir : «Nous devons tous faire notre part, mais la Chine représente 90% des échanges commerciaux nord-coréens, la Chine a un levier économique sur Pyongyang qui est unique et son rôle est particulièrement important.»

Pékin réclame l'arrêt des exercices militaires entre Washington et Séoul

Le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi a pour sa part privilégié la voie pacifique : «L'usage de la force ne règle pas les différences et conduira uniquement à de plus grandes catastrophes.»

Il a de nouveau mis en avant la proposition de Pékin de geler les programmes militaires nucléaire et balistique de la Corée du Nord en échange d'un arrêt des exercices militaires entre les Etats-Unis et la Corée du Sud, proposition qui a été plusieurs fois rejetée par Washington.

Moscou met en garde

Le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Guennadi Gatilov, a pour sa part mis en garde : «La rhétorique couplée à une démonstration de force irréfléchie conduisent à une situation où le monde se demande véritablement s'il va y avoir ou non une guerre.»

«Une mesure mal interprétée pourrait déboucher sur les conséquences les plus effrayantes et les plus regrettables», a poursuivi le vice-ministre.

Consacrée à la Corée du Nord, la réunion des 15 pays membres Conseil de sécurité des Nations unies était la première présidée par le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson à l'ONU.

Lire aussi : La Corée du Nord prête à faire couler le porte-avions américain avec «une seule frappe»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales