Belgique : cinq personnes interpellées et des armes saisies dans le cadre d'un dossier de terrorisme

- Avec AFP

Belgique : cinq personnes interpellées et des armes saisies dans le cadre d'un dossier de terrorisme© Francois Lenoi Source: Reuters

Cinq personnes ont été placées en garde à vue après des perquisitions dans la nuit du 20 au 21 avril en région bruxelloise dans le cadre d'un «dossier de terrorisme» sans liens avec les attentats de Paris, Bruxelles ou des Champs-Elysées.

Deux perquisitions ont eu lieu dans la commune bruxelloise de Molenbeek, une dans la localité voisine de Ganshoren et la quatrième à Roosdaal, à l'ouest de la capitale belge, a précisé le parquet belge dans un communiqué.

«Deux armes de poing, un gilet pare balles, des munitions et des stupéfiants [cannabis] ont été trouvés», selon la même source. 

«Au total, cinq personnes ont été emmenées pour audition. Le juge d'instruction décidera dans le courant de la soirée ou demain de leur maintien éventuel en détention. Les personnes en question sont soupçonnées d'avoir participé aux activités d'un groupe terroriste», poursuit le texte.

Ce dossier est «totalement distinct des dossiers concernant les attentats de Paris du 13 novembre 2015, de Bruxelles/Zaventem du 22 mars 2016 ou de l'attentat du 20 avril dernier à Paris [sur les Champs-Elysées]», a souligné le parquet fédéral, qui se refuse à délivrer d'autres précisions «dans l'intérêt de l'enquête».

Depuis les attentats de Paris, puis ceux de Bruxelles, la Belgique reste au «niveau 3 de menace», sur une échelle de 4, ce qui signifie que celle-ci reste «possible et vraisemblable». 

Il ne se passe guère de semaine sans opération de police en lien avec la thématique terroriste. Et des militaires continuent de patrouiller dans les grandes villes du pays et à sécuriser les sites sensibles.

Lire aussi : Attaque à la voiture déjouée à Anvers : le suspect arrêté avec des armes dans son coffre

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.