La Corée du Nord diffuse une vidéo de simulation de frappe de missile sur les Etats-Unis (VIDEO)

La Corée du Nord diffuse une vidéo de simulation de frappe de missile sur les Etats-Unis (VIDEO)© KCNA Source: Reuters
La parade en l'honneur du 105e anniversaire de la naissance de Kim Il Sung, le 16 avril 2017 à Pyongyang.

Pour le 105e anniversaire de la naissance du Kim Il-sung, fondateur de la Corée du Nord en 1948, Pyongyang a dévoilé un nouveau missile balistique qui, dans une vidéo de simulation, atteint une ville américaine et la réduit en cendres.

Pour célébrer la naissance de Kim Il-sung, premier dirigeant de la Corée du Nord, son petit fils Kim Jong-un, actuellement au pouvoir, a organisé un concert de gala en grande pompe le 16 avril. Au milieu des chants guerriers et patriotiques glorifiant la république populaire de Corée, une vidéo diffusée sur écran géant a montré le lancement d'un nouveau missile balistique frappant les Etats-Unis, comme l'a rapporté l'agence sud-coréenne Yonhap.

Le chœur de l'armée de Corée du Nord a interprété un chant martial, vantant la puissance de Hwasong-1 (le missile) qui «comme la foudre est prêt à défier l’impérialisme». Bien que les capacités réelles de ce nouveau missile soient inconnues, les images ont montré ce dernier s'abattant sur une ville américaine, provoquant une gigantesque explosion. Sur la vidéo, on peut ensuite voir la bannière étoilée en flammes au milieu d'un cimetière.

Ce spectacle, aussi grandiose qu'effrayant, a été organisé sur fond d'escalade sans précédent des tensions dans la péninsule coréenne. Le 15 avril dernier, Pyongyang a été le théâtre d'un gigantesque défilé militaire, au cours duquel le pays a fait étalage de ses nouveaux missiles. Le 25 avril prochain, jour anniversaire de la création de l'armée de la république populaire de Corée du Nord, Pyongyang pourrait procéder à un sixième essai nucléaire.

Washington a déclaré récemment, par la voix de Mike Pence en visite dans l'archipel nippon, être prêt à régler ce dossier par tous les moyens disponibles. «En tant que pays, nous recherchons toujours la paix, comme le Japon. Mais comme vous le savez, comme le savent les Etats-Unis, la paix est acquise grâce à la force, et nous nous tiendrons fermement aux côtés du Japon et de nos alliés pour la paix et la sécurité dans la région» a proclamé le vice-président dans une menace à peine voilée à l'intention de Pyongyang.

Le 13 avril, le président américain Donald Trump a promis que le «problème» nord-coréen serait «traité». Il avait annoncé auparavant l'envoi vers la péninsule coréenne du porte-avions USS Carl Vinson, escorté par trois navires lance-missiles, puis évoqué une «armada» comprenant des sous-marins.

La Corée du Nord, pour sa part, a promis de répondre si nécessaire par une frappe nucléaire sur le territoire américain.

Le 16 avril dernier, l'armée américaine et l’Etat-major de Corée du Sud ont indiqué que la Corée du Nord avait procédé à un essai de missile qui se serait soldé par un échec.

Lire aussi : Pyongyang dévoile ses missiles balistiques mer-sol lors d'une parade militaire (PHOTOS, VIDEOS)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales

Sondage

Que redoutez-vous le plus du prochain président ?

Résultats du sondage