Blocus de Gaza : La flotille de la liberté passera-t-elle cette fois?

Des militants pro-palestiniens, dont Olivier Besancenot, dans leur navire intercepté© Wikipedia
Des militants pro-palestiniens, dont Olivier Besancenot, dans leur navire intercepté

La nouvelle Flottille de la Liberté a pris la mer, vendredi 26 juin. L'occasion de revenir sur une initiative qui met au défi l'autorité de Jérusalem et qui a jusqu'ici, manqué cruellement de chance.

C'est en 2010 qu'est partie la première Flottille de la Liberté. Cette escadrille humanitaire, à destination de la bande de Gaza, comprenait 8 cargots chargés de 700 passagers. Elle transportait de l'aide humanitaire et des matériaux de constructions et cherchait à briser le blocus qu'Israël exerce sur la Palestine.

L'opération a été sabordée par une opération militaire ordonnée par Jérusalem. Bilan : neuf morts et 28 blessés parmis les militants, dix blessés parmis les militaires israëliens.

La réaction israëlienne a donné lieu à des réactions divergentes, mais une vague d'indignation s'est faite entendre.

Une comission d'enquête a par ailleurs été chargée de faire la lumière sur le bilan des opérations militaires, à la suite du retour de la Flottille.

2011 :

Après une première tentative infructueuse, une seconde Flottille de la Liberté a été organisée. Celle-ci réunissait 1000 militants et se voulait la version réussie de sa prédécesseure de 2010.

Des messages de soutiens du monde entier étaient parvenus aux militants, en vain. Sous la pression Israëlienne, la Flottille ne quittera jamais le port de Pyrée, en Grèce. Un seul bateau parviendra à rejoindre les eaux internationales, un navire français avec à son bord Olivier Besancenot et Annick Coupé. Intercepté d'abord en Crête le 6 juillet, relaché le 16, il sera finalement arraisonné par la marine israëlienne le 19.

2012 :

En 2012, une nouvelle tentative voit le jour, en marge des grandes opérations précédentes. Peu rapportée dans les médias, seuls quelques blogs évoqueront le projet.

La nouvelle Flottille connaitre un succès mitigé, vraisemblablement du à sa marginalisation vis-à-vis des projets humanitaires d'envergure tels que les Flottilles de la Liberté I et II.

Si cette flottille parvient à prendre la mer, la réaction israëlienne, inchangée, ne lui laissera pas de marge de manoeuvre.

La légende de la Flottille commence à s'installer après l'échec de celle de 2012. Même la fiction s'empare du thème...

2015 :

En 2015, enfin, soit trois ans après la précédentes flottilles et quatre ans après la dernière flottille officielle, les militants pro-palestiniens ont repris la mer. La Flottille de la Liberté III a quitté la Crête, vendredi 26 juin et vogue en ce moment vers Gaza. Une nouvelle tentative dont se targuent les auteurs.

Une nouvelle fois, des réactions internationales mitigées ont été exprimées. Pour ce projet d'envergure, les soutiens individuels sont venus nombreux, à l'image de l'attente des palestinniens. 

A Jérusalem, l'heure n'est pas au changement d'opinion. Israël a d'ores et déjà annoncé son opposition au projet.

La Flottille de la Liberté III fait route vers Gaza. Seul l'avenir nous dira si les militants parviendront à apporter une aide humanitaire très demandée dans la bande de Gaza, où si le droit international et les relations diplomatiques auront raison de ce quatrième projet visant à briser le blocus israëlien.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales