Ivanka, fille de Donald Trump, l’a-t-elle convaincu de bombarder la base syrienne d'Al-Chaaryate ?

 Ivanka, fille de Donald Trump, l’a-t-elle convaincu de bombarder la base syrienne d'Al-Chaaryate ?© Win McNamee / Getty Images North America / AFP
La fille de Donald Trump, Ivanka Trump
Suivez RT France surTelegram

Après que les Etats-Unis ont frappé une base aérienne de l’armée syrienne en représailles à une attaque chimique présumée, qu’ils attribuent à Damas sans apporter de preuves, certains s’interrogent sur l’influence de la fille du président.

Dans le journal britannique The Daily Telegraph du 11 avril, le fils du président des Etats-Unis, Eric Trump, s’est dit «sûr» que sa sœur Ivanka avait joué un rôle dans la décision américaine de bombarder la base militaire syrienne d'Al-Chaaryat.

«Ivanka […] a de l’influence. Je suis sûr qu’elle [lui] a dit : "Ecoute, c’est quelque chose d’horrible"», assure le fils du président, ajoutant : «Mon père réagit, dans des moments comme ceux-là.»

«Ivanka est à ses côtés à Washington. Elle n’est pas impliquée dans tout. Je pense qu’elle s’implique seulement dans les problèmes qui la préoccupent profondément», a-t-il encore relevé concernant sa sœur , assistante du président depuis le mois de mars dernier.

Ce témoignage semble confirmer une note de l’ambassadeur britannique à Washington, Kim Darroch, mentionnée par le journal Sunday Times le 9 avril. A ses yeux, Ivanka Trump aurait «une influence considérable dans le Bureau ovale».

Dans le texte qu'il a remis au Premier ministre du Royaume-Uni, Theresa May, l’ambassadeur faisait notamment référence à un tweet de la fille de Donald Trump dans lequel elle se disait «estomaquée et révoltée par les images arrivant de Syrie après l’atroce attaque chimique».

Le 7 avril, le président américain a ordonné de bombarder la base aérienne de l’armée syrienne d’Al-Chaayrate. Il a indiqué avoir agi en représailles à une attaque chimique présumée survenue à Khan Cheikhoun, que son gouvernement attribue à l'armée syrienne, sans fournir de preuves.

Lire aussi : La frappe américaine en Syrie a failli causer un «affrontement militaire» avec Moscou, dit Medvedev

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix