Un engin explosif désamorcé dans un appartement de Saint-Pétersbourg

Un engin explosif désamorcé dans un appartement de Saint-Pétersbourg© Anna Volkova Source: Sputnik
Image d'illustration

Un immeuble a été évacué après la découverte d'un colis suspect dans l'un des appartements. Les autorités ont indiqué avoir «localisé et désamorcé» un engin explosif, qui serait similaire à la bombe qui n'a pas explosé dans le métro le 3 avril.

Dans la matinée du 6 avril, «un engin explosif a été localisé et désamorcé» dans un appartement de Saint-Pétersbourg, selon les autorités de la ville. Une source des services de sécurité russe citée par Reuters précise que l'explosif retrouvé dans l'appartement est similaire à la bombe qui n'a pas explosé lors de l'attentat dans le métro de Saint-Pétersbourg le 3 avril.

Des médias russes avaient, plus tôt, fait part de l'évacuation d'un immeuble de neufs étages après la découverte d'un colis suspect dans l'un des appartements. Selon TASS, tous les habitants ont été mis en sécurité dans une école maternelle à proximité.

Selon le site d'information russe Fontanka.ru, au moins trois hommes, menottés, ont été escortés par la police hors du bâtiment. Une information corroborée par RIA Novosti qui, citant les autorités de la ville, affirme que plusieurs personnes sont détenues dans le cadre de cette affaire.

«A six heures du matin, j'ai entendu un bruit très puissant en provenance des escaliers. Puis, j'ai vu la police escorter des gens hors de l'appartement voisin. Après quoi, vers huit heures, notre immeuble a été évacué», a expliqué un témoin à l'agence de presse Interfax.

La ville est toujours sous haute tension après l'attentat du 3 avril : un kamikaze s'était fait exploser dans le métro de Saint-Pétersbourg, non loin de la station Sennaïa Plochtchad. Selon le dernier bilan, 14 personnes ont été tuées et 62 blessées, dont 49 sont toujours à l’hôpital. D'après l’enquête, l’auteur présumé de cet attentat était un citoyen russe d’origine kirghize, Akbarjon Djalilov, âgé de 22 ans. «Des perquisitions ont été menées à son domicile», a déclaré la porte-parole du Comité d’enquête, Svetlana Petrenko. L'enquête est toujours en cours.

Lire aussi : Couverture de l'attentat de Saint-Pétersbourg : tout complotisme passe avec la Russie

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales