«Une immense tragédie»: les survivants de l'attentat à Saint-Pétersbourg encore sous le choc (VIDEO)

«Une immense tragédie»: les survivants de l'attentat à Saint-Pétersbourg encore sous le choc (VIDEO) Source: Reuters
Des habitants de Saint-Pétersbourg sous le choc après l'attentat qui a endeuillé la ville le 3 avril

RT s'est rendu aux côtés des survivants et des proches des victimes de l'attentat de Saint-Pétersbourg. Entre deuil et émotion, ces habitants de l'ancienne capitale impériale russe ont pu se confier et raconter la tragédie telle qu'ils l'ont vécue.

Alexander Kaminski a vécu le pire le 3 avril à Saint-Pétersbourg, après l'attentat perpétré dans le métro par un kamikaze d'origine kirghize. Il s'est exprimé au micro de RT sur la mort de sa femme, qui fait partie des 14 personnes tuées lors de l'attentat.

«A cause de cette atroce attaque terroriste [perpétrée] contre des innocents, ma femme adorée a perdu la vie, et ma fille a été blessée. [...] C'est tellement horrible, c'est très dur. C'est une immense tragédie. Toutes les personnes qui ont perdu un être aimé le savent», a-t-il dit, la voix brisée par l'émotion. 

Ce père de famille endeuillé a expliqué qu'il regrettait amèrement de n'avoir pas appelé sa femme, quelques minutes avant l'attentat : «Je pensais que je ne devais pas la distraire durant son trajet. Mon coup de téléphone aurait peut-être pu lui sauver la vie. Rien que trois minutes au téléphone, une pause dans son trajet, et elles auraient pu se trouver dans un autre train».

«Cette journée ressemblait à n'importe laquelle, je savais où elles allaient. [...] A 14h, ma vie a été coupée en deux, une vie heureuse avant ce moment là, et une vie incertaine après. "Incertaine" parce que je ne sais pas comment faire pour continuer à vivre», a-t-il encore témoigné en montrant, les larmes aux yeux, les poupées que fabriquait son épouse, prénommée Irina. 

Pour rappel, l'acte d'amour de cette mère, qui n'a pas hésité à faire rempart de son corps pour protéger sa fille de l'explosion meurtrière, a fait le tour des réseaux sociaux, de très nombreux internautes lui rendant un dernier hommage.

RT s'est rendu dans un hôpital où sont soignées les victimes

Dans une autre vidéo de RT, des survivants de l'attentat ont également livré des témoignages explicites sur la tragédie.

Auteur: RT France

«Au début, je n'ai rien compris. J'ai senti un coup au visage. Quand j'ai ouvert les yeux, j'ai vu des étincelles. J'ai compris qu'elles tombaient sur ma tête, mon visage [...] J'ai tourné ma tête et vu les portes tordues et des gens gravement blessés», a expliqué Vladimir Zakharchenko, un jeune homme aux cheveux brûlés mais sain et sauf.

«Je remercie Dieu car mon fils est vivant», a indiqué la mère d'un des survivants. Elle a aussi rendu grâce aux médecins, tout en se disant très attristée par la mort des autres personnes.

Une des survivante, allongée sur son lit d’hôpital a également témoigné du cauchemar : «Au début, on a vu une lumière très vive puis l'obscurité. Il y avait une odeur chimique très désagréable. Le train poursuivait son chemin. Une fois arrivé à la station il s'est arrêté et nous avons essayé de fuir.»

Auteur: RT France

La ministre russe de la Santé, Veronika Skvortsova, a expliqué que l’engin ayant explosé dans le métro de Saint-Pétersbourg était «rempli de petits objets, de billes métalliques». Le médecin-chef de l’hôpital, qui s’est occupé des blessés, a montré à RT une de ces billes, extraite du corps d’une victime. «Les engins explosifs sont habituellement remplis de morceaux de métal qui augmentent le niveau de dommages infligés lors de l'explosion», a-t-il détaillé.

En deuil, les Pétersbourgeois constatent «la gravité de la situation»

Aux côtés des habitants de Saint-Pétersbourg venus se recueillir et rendre hommage aux victimes, Ruptly, l'agence vidéo de RT, a capté la douleur exprimée par les Pétersbourgeois. Profondément choquée, une jeune femme a indiqué «ne pas comprendre» pourquoi la ville avait été la cible d'un attentat terroriste. 

Auteur: RT France

Sous le coup de l'émotion, un jeune couple a précisé être venu se recueillir pour constater «la gravité de la situation». Indiquant qu'il avait «peur», et qu'il n'avait «aucune envie de prendre le métro», un jeune homme a également expliqué qu'il était «dur de savoir que cela [pouvait] se répéter à n'importe quel moment». 

La tragédie qui a frappé Saint-Pétersbourg le 3 avril a rassemblé ses habitants, qui se sont entraidés toute la journée, en particulier pour pouvoir regagner leur domicile. Une attitude qui avait été saluée par la mairie de la seconde ville de Russie. 

«L'assistance mutuelle, la volonté de toujours prêter main forte dans des périodes de troubles, a toujours fait honneur aux habitants de la ville du fleuve Neva. Et le jour d'un désastre, qui sans exagération a choqué le monde entier, les Pétersbourgois ont une nouvelle fois démontré leurs meilleurs qualités», avaient fait savoir les autorités municipales.

Lire aussi : Explosion du métro de Saint-Pétersbourg : hommages et témoignages de solidarité à travers le monde

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.