Le Conseil islamique de Norvège opte pour une femme intégralement voilée pour sa communication

Le Conseil islamique de Norvège opte pour une femme intégralement voilée pour sa communication © Olivier Douliery Source: AFP
Photo d'illustration

Le Conseil islamique de Norvège a engagé une femme portant le voile intégral en tant que responsable au sein de son service de communication, suscitant la polémique au sein de la classe politique norvégienne. 

Leyla Hasic, une norvégienne de 32 ans, a été nommée à un poste de responsable de la communication du Conseil islamique de Norvège (IRN), organisation représentant les communautés musulmanes de Norvège. 

Des responsables politiques norvégiens ont estimé que la nomination de Leyla Hasic, qui porte le voile intégral, ne faciliterait pas le dialogue entre les musulmans et le reste de la société norvégienne. 

Le ministre de la Culture, Linda Hofsted Helleland, a affirmé dans un message Facebook que cette nomination controversée aboutirait à «moins de compréhension», ajoutant : «Nous sommes une société ouverte. Nous nous voyons. Nous nous respectons. Voilà ce qu'il devrait en être.»

Lire aussi : Vive réaction en Norvège après des propos du ministre de l'Intégration sur les musulmans

Pour Abid Raja, du parti de gauche Venstre, la décision de l'IRN est «imprudente». «Je suis profondément déçu de la décision de l'IRN. C'est imprudent et cela mine la relation de confiance entre les musulmans et le reste de la société norvégienne», a-t-il déclaré à la télévision NRK

Mais pour le secrétaire général de l'IRN Mehtab Afsar, cette nomination démontre «l'ouverture» de l'organisation. «Ce qu'une personne est à l'intérieur est plus important que ce qu'elle porte», a-t-il confié au journal Klassekampen.

Cette polémique a lieu quelques semaines seulement après la dotation d'une subvention publique de 52 millions d'euros à l'organisation afin de «promouvoir l'unité parmi les musulmans et le sentiment d'appartenance à la société norvégienne». 

Lire aussi : Les Pays-Bas débattent de l’interdiction du niqab et de la burqa dans les lieux publics

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.