Malgré un accident spectaculaire, Uber aurait autorisé ses voitures autonomes à circuler de nouveau

Malgré un accident spectaculaire, Uber aurait autorisé ses voitures autonomes à circuler de nouveau Source: Reuters
Le véhicule autonome d'Uber percuté à Tampe, en Arizona

Les véhicules autonomes d'Uber bientôt de retour ? Le géant américain des transports avait pourtant immobilisé sa flotte de voitures sans chauffeur après un accident spectaculaire impliquant un de ces véhicules autonomes.

Sous couvert d'anonymat, une porte-parole de la société de transport Uber a affirmé le 27 mars à l'agence de presse Reuters que les véhicules sans chauffeur du géant américain circulaient de nouveau sur les routes de San Franciso, en Californie.

Si pour le moment les voitures autonomes d'Uber demeurent immobilisés en Pennsylvanie et en Arizona, la porte-parole d'Uber a néanmoins précisé que ces véhicules reprendraient bientôt la route dans ces territoires où la firme expérimente le service. 

Uber avait pourtant annoncé le 25 mars l'immobilisation de sa flotte de voitures sans chauffeur après un accident survenu le 24 mars à Tempe, une ville d'Arizona, impliquant l'une de ces automobiles. Si cet accident n'avait fait aucune victime, des photographies spectaculaires montrant une Volvo XC90 couchée sur le flanc contre une autre voiture avait très vite fait le tour de la presse et des réseaux sociaux. 

La police locale de Tempe avait toutefois indiqué à Bloomberg News que le véhicule Uber n’était pas responsable de l'accident, la voiture autonome ayant été percutée par un second véhicule qui lui avait refusé la priorité.

Malgré le retour programmé de ses véhicules dernier cri sur les routes américaines, Uber traverse une période difficile. Des révélations sur la culture sexiste qui régnerait au sein de l'entreprise, ainsi que des divulgations concernant l'utilisation d'un logiciel permettant à certains chauffeurs d'éviter d'être repérés par les autorités ont fortement écorné l'image de la marque.

Pour ne rien arranger, Uber doit également faire face à un dépôt de plainte pour vol de secret industriel et violation de brevet. Waymo, la filiale de Google consacrée aux voitures autonomes, a en effet porté plainte le 23 février contre Uber et sa filiale de camions autonomes Otto, faisant monter d'un cran la concurrence entre les deux entreprises. 

Lire aussi : Heurts entre la police et les chauffeurs de taxis romains qui manifestent contre l’«amendement Uber»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.