Heurts entre la police et les chauffeurs de taxis romains qui manifestent contre l’«amendement Uber»

Heurts entre la police et les chauffeurs de taxis romains qui manifestent contre l’«amendement Uber»
Les chauffeurs de taxis romains protestent contre une loi dont ils estiment qu'elle favorisera de manière excessive les activités du groupe Uber

Le 21 février, les chauffeurs de taxi se sont réunis sur la place Montecitorio pour manifester contre le projet de la loi adopté par le Sénat qui favoriserait Uber. Des heurts avec la police ont eu lieu dans un contexte de forte tension.

Pour la sixième journée consécutive, les chauffeurs de taxi de Rome manifestent, indignés, contre un nouveau projet de loi qui simplifiera les régulations des sociétés de transport. Selon les manifestants, ce changement ne ferait que le jeu d'Uber, à leur détriment.

La police anti-émeute, chargée d'assurer la sécurité du rassemblement, a dû essuyer plusieurs jets de bouteilles de verre alors que la tension montait, notamment devant le siège du Parti démocrate (PD).

© Andreas Solaro / AFP
Des vendeurs de rue et des chauffeurs de taxis se sont affrontés dans les rues de Rome lors d'une manifestation
© Andreas Solaro Source: AFP
Des hommes portent secours à un homme blessé lors des heurts entre manifestants et policiers
© Andreas Solaro Source: AFP
Des projectiles, dont des bouteilles en verre, ont été jetés par plusieurs personnes en direction des policiers
© Andreas Solaro / AFP
Les tensions sont montées d'un cran en fin de matinée dans les rues de Rome bloquées par les véhciules

Soutenus par la maire de Rome, Virginia Raggi, du Mouvement 5 Etoiles, les taxis manifestent contre cette «concurrence déloyale» en bloquant plusieurs rues, ce qui a pour effet de perturber fortement le trafic automobile mais également les transports des autres files. En effet, les touristes se retrouvent immobilisés dans les principaux aéroports du pays.

Lire aussi : Un homme réclame 45 millions d'euros à Uber qu'il juge responsable de... son divorce

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.