Des soldats israéliens arrêtent un garçon palestinien de huit ans accusé d'être un émeutier

Des soldats israéliens arrêtent un garçon palestinien de huit ans accusé d'être un émeutier© B'tselem / Youtube
Suivez RT France surTelegram

Une vidéo mise en ligne sur la toile montre des soldats israéliens lourdement équipés entourant un garçon palestinien de huit ans qu'ils suspectent d'être en lien avec un groupe de lanceurs de pierres dans la ville d'Hebron en Cisjordanie.

B'Tselem, groupe de défense des droits de l'homme basé à Jérusalem, a posté sur internet une vidéo montrant des soldats des Forces de défense israéliennes (IDF) traîner de force un garçon palestinien de huit ans pour qu'il les mène vers la cache de lanceurs de pierres. L'armée affirme que le garçon lui-même était suspecté de jeter des projectiles sur les soldats qui l'ont interpellé. 

Selon un rapport de cette ONG datant du 19 mars dernier, le petit garçon, prénommé Sufian, rentrait de l'école accompagné de son grand frère. Arrivé à la maison, il est ensuite ressorti car il avait perdu un jouet sur le chemin du retour. C'est à ce moment qu'il aurait été encerclé par une quinzaine de soldats israéliens.

«Ils [les soldats des Forces de défense israéliennes] ont alors exigé qu'il dénonce les enfants qui auraient jeté des pierres et un cocktail Molotov sur les soldats dans la colonie de Kiryat Arba, plus tôt dans la journée», a indiqué B'Tselem sur son site Web.

May D'ana, une bénévole de l'ONG âgée de 25 ans et qui vit dans le quartier, affirme avoir «entendu un des soldats demander au garçon en arabe de lui donner les noms des enfants qui avaient jeté des pierres et un cocktail Molotov dans la colonie».

Le garçon «pleurait, il avait très peur et n'arrêtait pas de dire aux soldats qu'il ne savait rien», a-t-elle expliqué.

Le groupe a également recueilli le témoignage de la mère du petit Sufian. Elle raconte être sortie dans la rue à la recherche de son fils, lorsqu'elle a vu ce dernier entouré des soldats.

«Deux d'entre eux le tenaient par les deux bras et le traînaient vers la porte de Kiryat Arba [la colonie où ont eu lieu les émeutes]. Quelques voisins s'étaient déjà rassemblés dans la rue et essayaient de parlementer avec les soldats pour les convaincre de relâcher le garçon», a-t-elle raconté.

Le groupe B'tselem a indiqué que les soldats avaient finalement laissé le petit Sufian partir, après une heure d'interrogatoire.

L'armée israélienne affirme que le garçon était un émeutier

L'IDF a présenté une autre version de l'incident. Elle affirme que les soldats avaient précédemment identifié le garçon comme faisant partie des émeutiers et qu'il était même à l'origine du jet de cocktail Molotov. C'est pour cette raison qu'il aurait été interpellé.

«Les forces qui ont été appelées sur la zone ont interpellé un suspect. Ce dernier, étant mineur, a été emmené chez ses parents», a déclaré l'armée dans un communiqué, cité par le Times of Israël. Le communiqué ajoute par ailleurs que les soldats «n'ont pas demandé au suspect mineur de les guider vers d'autres suspects».

Lire aussi : Un policier israélien perd ses nerfs et agresse un chauffeur palestinien (VIDEO)

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix