Un ex-député russe abattu à Kiev (VIDEO CHOQUANTE)

- Avec AFP

Un ex-député russe abattu à Kiev (VIDEO CHOQUANTE)© Stringer Source: Reuters
Le corps de Denis Voronenkov, abattu dans le centre de Kiev
Suivez RT France surTelegram

Denis Voronenkov, un ex-député russe réfugié en Ukraine et recherché par la Russie pour «escroquerie», a été tué par balles, le 23 mars, dans le centre de Kiev. Kiev accuse Moscou d'être impliqué, des allégations «absurdes» pour le Kremlin.

Le 23 mars vers 11h30 locales, «une fusillade a eu lieu devant l'hôtel Premier Palace, une personne est morte, deux ont été blessées et sont hospitalisées», a déclaré Andreï Grichtchenko, patron de la police de Kiev, interrogé par la chaîne de télévision ukrainienne 112 Ukraïna.

ATTENTION LES IMAGES CI-DESSOUS PEUVENT HEURTER LA SENSIBILITE

«Nous avons déjà établi l'identité de la victime. Il s'agit d'un homme politique russe, ancien député de la Douma [chambre basse du Parlement russe]. Oui, je confirme que c'est Denis Voronenkov», a-t-il poursuivi.

La piste d'un assassinat commandité est retenue par les enquêteurs, dépêchés sur place, a-t-il déclaré.

Les premiers résultats de l'enquête établissent que l'ex-député est sorti de l'hôtel «avec son garde du corps» et qu'«un inconnu a ouvert le feu», selon un communiqué de la police de Kiev.

Le garde du corps, blessé, aurait ouvert le feu à son tour sur l'assaillant. Ce dernier est décédé quelques heures plus tard à l'hôpital, a indiqué le porte-parole de la police Artiom Shevchenko.

Kiev accuse Moscou qui dément toute implication

Une enquête a été ouverte en Ukraine pour «homicide volontaire avec préméditation», a annoncé le ministère ukrainien de l'Intérieur.  

«L'assassinat odieux de Denis Voronenkov constitue un acte de terrorisme d'Etat de la part de la Russie, qu'il avait dû quitter pour ses convictions politiques», a fait savoir le président ukrainien Petro Porochenko, par le biais d'une publication sur le mur Facebook de son porte-parole.

«Toutes les accusations qui tentent de mettre en cause la Russie de quelque façon que ce soit pour cet assassinat sont totalement absurdes», a précisé le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

Le ministère russe des Affaires étrangères a lui aussi réagi aux propos tenus par la présidence ukrainienne.

«Suite à la déclaration du président ukrainien, Moscou n'a aucun doute que Kiev fera tout son possible pour que personne ne découvre jamais la vérité», a déclaré la diplomatie russe dans un communiqué, ajoutant que les autorités russes avaient été choquées par ce meurtre et qu'elles espéraient que ses responsables seraient retrouvés.

Denis Voronenkov, ancien membre du Parti communiste russe, a émigré de Russie vers l'Ukraine en octobre 2016. Il est devenu citoyen ukrainien en décembre de la même année, après avoir renoncé à sa citoyenneté russe. Le député lui même expliquait sa décision par des motivations politiques alors que la justice russe, notamment le Comité d'enquête, n'y ont vu qu'une tentative d'échapper à la justice. 

L'ex-député avait en effet été placé sous le coup d'un mandat d'arrêt russe depuis le 15 février et un mandat d'arrêt international avaut été délivré à son encontre depuis le 27 février. Il était accusé d'«escroquerie à grande échelle». 

Il figurait également dans une enquête menée par l'opposant russe Alexeï Navalny, qui aurait découvert que les revenus de Denis Voronenkov étaient largement supérieurs aux 2,4 millions de roubles par année (environ 41 700 dollars) qu'il avait officiellement déclarés.

Lire aussi : Sous l’œil complaisant de la police, des radicaux ukrainiens vandalisent des banques russes (VIDEO)

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix