Le Royaume-Uni déclenchera le Brexit le 29 mars

- Avec AFP

Le Royaume-Uni déclenchera le Brexit le 29 mars© Justin Tallis

Le gouvernement britannique activera l'article 50 du traité de Lisbonne le 29 mars, lançant officiellement la sortie du Royaume-Uni hors de l'UE tandis que la question d'un nouveau référendum sur l'indépendance de l'Ecosse revient avec insistance.

«Le représentant permanent du Royaume-Uni à Bruxelles a informé l'Union européenne ce matin que la Grande-Bretagne activerait l'article 50 [du traité sur l'Union européenne] le 29 mars», a déclaré le 20 mars un porte-parole du Premier ministre britannique, Theresa May, lors d'un point presse.

«[Le 23 juin] les Britanniques ont pris la décision historique de quitter l'UE. Mercredi prochain [le 29 mars], le gouvernement va mettre en application cette décision et lancer formellement le processus pour activer l'article 50», a par ailleurs précisé le ministre en charge du Brexit, David Davis, dans un communiqué.

Evoquant le Brexit comme «la négociation la plus importante pour ce pays depuis une génération», David Davis a ajouté que le gouvernement était «clair sur ses objectifs : un accord qui fonctionne pour toutes les nations et régions du Royaume-Uni et bien sûr pour l'ensemble de l'Europe, un nouveau partenariat positif entre le Royaume-Uni et nos amis et alliés au sein de l'Union européenne».

Margaritis Schinas, porte-parole en chef du président de la Commission européenne, a immédiatement répondu à cette annonce en déclarant : «Tout est prêt de notre côté.» Il a par ailleurs annoncé que les négociations commenceraient une fois que les autres Etats membres de l'UE se seraient réunis pour confirmer le mandat de négociation de la Commission européenne.

Une fois l'article 50 activé, le Royaume-Uni et l'UE disposeront de deux années pour boucler les négociations de sortie. Ironie de l'histoire, les tractations démarreront au moment même où l'UE célébrera le 60e anniversaire du Traité de Rome, à l'occasion duquel les dirigeants de l'UE sont censés se retrouver «pour proposer leur vision commune du projet européen».

Quel avenir pour l'Ecosse après le Brexit ? 

L'annonce de la date du déclenchement du Brexit intervient après le feu vert du Parlement britannique donné il y a une semaine et l'assentiment royal octroyé le 16 mars par Elizabeth II.

Le Premier ministre britannique, Theresa May, est néanmoins confrontée au risque de devoir organiser un nouveau référendum d'indépendance en Ecosse après l'échec de celui organisé en 2014, faisant planer le risque d'un éclatement du Royaume-Uni. 

Nicola Sturgeon, la première ministre d'Ecosse, va en effet demander au Parlement régional l'autorisation de la tenue d'une nouvelle consultation. Il doit se prononcer le 23 mars. Sa demande est justifiée par «le mur d'intransigeance» opposé par le gouvernement britannique aux demandes des Ecossais concernant le Brexit, alors que ces derniers souhaitent rester dans le marché unique européen.

Or, Theresa May souhaite un Brexit clair et net impliquant la sortie du marché unique afin de pouvoir reprendre le contrôle de l'immigration.

Pour rappel, l'Ecosse a voté à 62% pour le maintien dans l'UE lors du référendum du 23 juin, contre seulement 48% sur l'ensemble du territoire britannique, engendrant de fait le divorce du Royaume-Uni avec l'UE.

Lire aussi : Désolé les rêveurs, le Brexit ne rend pas inévitable l'unification de l'Irlande

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»