Les services secrets américains se font voler un ordinateur contenant des données «très sensibles»

- Avec AFP

Les services secrets américains se font voler un ordinateur contenant des données «très sensibles»© SAUL LOEB Source: AFP
Donald Trump

Les services chargés de la protection de Donald Trump ont annoncé la perte d'un ordinateur. Celui-ci contiendrait, selon les médias, les plans d'évacuation de la Trump Tower, ainsi que des informations sur l'enquête sur les e-mails d'Hillary Clinton.

Le Secret Service, chargé aux Etats-Unis de la protection du président et de personnalités publiques, a annoncé le 17 mars avoir lancé une enquête sur le vol d'un de ses ordinateurs portables, sans préciser ce que l'appareil contenait.

Selon la chaîne CNN, qui cite sans les nommer deux hauts responsables de la police de New York, l'ordinateur contenait des informations «très sensibles» et a été dérobé dans la voiture d'un agent du Secret Service le matin du 16 mars, dans le quartier de Brooklyn à New York.

Plus précisément, toujours d'après CNN, l'appareil contenait des plans et des scénarios d'évacuation de la Trump Tower, où résidait le président Donald Trump avant son investiture le 20 janvier. Sa femme Melania et son dernier fils Barron y habitent encore.

Selon la chaîne de télévision ABC, l'appareil contiendrait aussi des détails de l'enquête sur le scandale de la messagerie de courriel privée utilisée par l'ex-candidate démocrate Hillary Clinton. «Le Secret Service peut confirmer qu'un employé a été victime d'un acte criminel dans lequel un ordinateur portable de notre agence a été volé», a écrit l'agence dans un communiqué.

Le Secret Service, qui dépend du ministère de la Sécurité intérieure, assure que ses ordinateurs sont très sécurisés et cryptés. Par ailleurs, ils «ne sont pas autorisés à contenir des informations secrètes», fait en outre savoir le service. «Une enquête est en cours», ajoute le Secret Service sans autre détail, précisant juste que toute information relative à ce vol doit être transmise à son bureau de New York.

Lire aussi : Espionnage : pour WikiLeaks, les accusations de Trump contre Obama ne sont pas absurdes

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.