Comment les trolls pro-Trump de 4chan ont réussi un coup qui fera date dans l'Histoire du net

Comment les trolls pro-Trump de 4chan ont réussi un coup qui fera date dans l'Histoire du net© Capture d'écran du compte Twitter @HeWillNotBOT
Un montage qui contient tous les éléments relatifs à cette chasse au drapeau rocambolesque

Une bande d’habitués du forum anonyme 4chan a fait capoter le projet de vidéo anti-Trump de l’acteur américain Shia LaBeouf. Les moyens employés relèvent de l'exploit. A coup sûr, ils ont marqué l'Histoire de la toile.

Le forum anonyme 4chan, lieu de naissance supposé du groupe de pirates Anonymous, est la cible récurrente de la presse mainstream américaine. Certains médias n’hésitent pas à qualifier de «Trump’s Troll Army» une partie des fidèles du site qui aurait contribué à faire élire le milliardaire américain. Plusieurs d’entre eux vont d'ailleurs jusqu’à revendiquer ce rôle, un habitué de 4chan ayant déclaré : «Nous avons fait élire un mème comme président.» 

On peut penser ce que l’on veut de 4chan, force est de constater que certains de ses utilisateurs ne manquent pas de ressources et de créativité. Le dernier coup des aficionados de Donald Trump va faire date.

Hollywood VS Donald Trump

Tout commence quand l’acteur américain Shia LaBeouf, connu notamment pour avoir joué dans les films de la franchise Transformers, décide d’apporter sa pierre à l’édifice de la résistance anti-Trump. Le 20 janvier, date de l’investiture du magnat de l’immobilier en tant que 45e président des Etats-Unis, le comédien décide de lancer un livestream (vidéo en direct) censé durer l’intégralité du mandat présidentiel : quatre ans. Intitulé «He Will Not Divide Us» [il ne nous divisera pas], le projet consistait au départ en l’installation d’une caméra devant le Museum of Moving Image, à New York. Les badauds devaient alors se relayer sans fin afin de lancer vigoureusement à la caméra : «He will not divide us !»

Un tel événement organisé dans un contexte politique si tendu faisait craindre le pire pour la petite aventure de Shia LaBeouf. Et le pire est arrivé : le projet s’est mué en véritable aimant à trolls. Des partisans de Donald Trump ont souhaité jouer devant la caméra et «he will not divide us !» ne faisait évidemment pas partie de leur répertoire. Le jeune acteur s’est lui-même retrouvé impliqué dans une rixe avec des supporters du président américain… et a été arrêté.

Auteur: meme magic

Bien décidé à ne pas se laisser faire, Shia Labeouf délocalise alors son plan de lutte symbolique à Albuquerque, Nouveau-Mexique. Mais comme dans la série télévisée Breaking Bad qui se déroule dans la ville, les choses ne vont pas tourner comme prévu. Le 23 février, le site TMZ rapportait que la police avait eu connaissance de coups de feu tirés vers 3h du matin non loin de la nouvelle installation de l’acteur. Très rapidement, la décision de quitter le Nouveau-Mexique est prise.

Pas en panne d’idées, Shia LaBeouf ainsi que ses amis artistes Rönkkö et Turner avaient pensé trouver la parade : filmer un grand drapeau blanc qui porterait l’inscription «he will not divide us». Pour plus de tranquillité, le lieu serait, bien évidemment, tenu secret. Le nouveau concept du comédien et de ses deux compères représentait une occasion en or pour les trolls de 4chan, le défi de leur génération. Comme dans les jeux vidéos, il fallait... capturer le drapeau.

Triangulation, astronomie et jeu de pistes


Sans le moindre indice à se mettre sous la dents, les trolls de 4chan vont faire preuve d’une ingéniosité à faire pâlir les meilleurs enquêteurs. Comme dans toute bonne investigation, ils ont bénéficié d’un petit coup de pouce pour mettre le pied à l'étrier.

Nous sommes le 8 mars. Pas très prudent, Shia LaBeouf se retrouve en photo sur Twitter alors qu’il dîne tranquillement dans un restaurant de Greenville, dans le Tennessee. En comparant l’heure du crépuscule dans la petite localité et sur le livestream ainsi qu’en analysant les conditions météorologiques, les enquêteurs amateurs de 4chan obtiennent la preuve qu’ils espéraient : le drapeau est bien dans le Tennessee. Si la zone de recherche passe désormais de 9 833 517 à 109 247 km2, reste que le terrain de jeu est encore trop vaste. C’est là que les trolls ont une deuxième brillante idée : s’intéresser aux trajectoires des avions qui survolent la région. En regardant le ciel sur le livestream, ils ont été en mesure de déterminer avec assez de précision la position de la cible lorsque trois avions sont apparus simultanément sur la vidéo. Comment ? Grâce à la triangulation !

Maintenant que la zone de recherche a été réduite à une taille acceptable, il faut peaufiner. Et là, les membres de 4chan ont recours à une méthode qui aide les voyageurs depuis l’antiquité : l’astronomie.

En observant les étoiles, les investigateurs ont réussi à savoir dans quelle direction était tournée la caméra et ainsi à se rapprocher un peu plus du but.

Il ne restait plus à un pick-up qu'à aller faire un tour dans les environs et d'user de son klaxon. Le livestream intégrant le son, il suffisait de klaxonner sans relâche et se repérer à l’oreille. Plus le bruit se faisait audible plus les trolls se rapprochait du Graal. Jusqu’à l’atteindre.

© Capture d'écran du site : motherboard.vice.com
L'enquête réalisée par ces utilisateurs de 4chan a poussé le troll dans une autre dimension

C’est finalement sur un terrain privé qui juxtapose une maison que le fameux drapeau a été découvert… et décroché. Emporté comme un trophée, il a été remplacé par une casquette «make America great again», célèbre depuis qu’elle a coiffé régulièrement la tête de Donald Trump durant la course à la présidentielle, et un t-shirt Pepe the Frog, grenouille de cartoon qui s’est muée en véritable porte-étendard de la cause du Républicain sur le net.

Auteur: CMCW

Quelques heures après, Shia LaBeouf a dû se rendre à l’évidence et couper le livestream. Le 10 mars, son projet est mort. Les trolls de 4chan 1, Shia LaBeouf 0.

Quant au drapeau, il orne désormais l'un des murs de celui qui est devenu le héros de toute une communauté dont on n'a pas fini d’entendre parler.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales