Le drapeau néerlandais du consulat d'Istanbul arraché par des manifestants (VIDEO)

Des manifestants ont arraché le drapeau néerlandais du consulat des Pays-Bas à Istanbul, en pleine crise entre les deux pays, La Haye ayant expulsé la ministre turque de la Famille qui voulait assister à un meeting pro-Erdogan.

Le 12 mars, des manifestants ont arraché le drapeau néerlandais du consulat des Pays-Bas à Istanbul et l’ont remplacé par le drapeau turc.

Une heure après, le drapeau néerlandais flottait de nouveau.

La colère des manifestants a été provoquée par la décision des autorités hollandaises d’annuler la visite de la ministre turque de la Famille, Fatma Betul Sayan Kaya. Le 11 mars, elle a été expulsée de Rotterdam à destination de Düsseldorf, d’où elle était venue.

Quelques heures plus tôt, l’avion du ministre des Affaires étrangères turc a été interdit d’atterrir aux Pays-Bas et a dû faire machine arrière. Les deux ministres voulaient participer à un meeting pro-Erdogan à Rotterdam dans le cadre de la campagne du référendum prévu en Turquie le 16 avril sur le renforcement des pouvoirs présidentiels. 

Le président turc Recep Tayyip Erdogan y a réagi en dénonçant des «vestiges du nazisme». Des propos qualifiés de «fous» et «déplacés» par le Premier ministre néerlandais. 

Dans la nuit du 11 au 12 mars, des manifestants se sont réunis près de l'ambassade néerlandaise à Ankara et y ont jeté des œufs et des oranges.

Une vague de manifestants a déferlé sur la ville hollandaise de Rotterdam. Des centaines de personnes ont lancé des projectiles, dont des bouteilles en verre, des pierres ou des objets enflammés sur les policiers dépêchés sur place pour sécuriser le rassemblement. Les forces de l'ordre ont dû recourir à des canons à eau pour disperser les manifestants.

Des Turcs se dirigent vers l'ambassade néerlandaise d’Ankara en signe de protestation

Après l’épisode du drapeau et les jets d’œufs, de nombreux manifestants se rassemblent à nouveau devant l'ambassade des Pays-Bas d’Ankara, point d’orgue d’un week-end qui a vu s’intensifier le conflit diplomatique entre les deux pays, après l’annulation de meetings pro-Erdogan et le refoulement de deux ministres turcs.

Lire aussi : Interdit en Allemagne et aux Pays-Bas, le meeting pro-Erdogan aura bien lieu en France

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»