Manchester : des pères appellent leurs femmes à revenir de Syrie, la police impliquée dans le départ

Capture d’écran du compte Twitter @syrializer
Capture d’écran du compte Twitter @syrializer

Deux maris accusent la police britannique d’avoir encouragé trois sœurs à rejoindre l’ Etat islamique pour entrer en contact avec leur frère radicalisé. Une allégation que démentent vigoureusement les autorités.

Deux pères de famille se disent alarmés par le fait que la police ait activement pris part et encouragé leurs femmes à prendre contact avec leur frère qui aurait présumément rejoint les rangs de Daesh en Syrie.

Les avocats des deux hommes ont adressé une lettre au président du Comité des affaires intérieures Keith Vaz. Ils écrivent ainsi qu’il y a «un mépris total pour les conséquences pour les familles d’avoir de tels contacts», selon le Daily Mail. La lettre insiste aussi sur la «surveillance policière oppressante» dont ils auraient fait l’objet. 

En retour, le Porte-parole du Premier ministre a mentionné que, dans son discours la veille de la parution de la lettre, David Cameron avait déjà prévenu les musulmans britanniques qui «tolèrent en silence» l’extrémisme en ne condamnant pas «l’idéologie toxique» de Daesh. «C’est injuste et dangereux de jouer un jeu d’accusation et d’arguer que la radicalisation est la faute de quelqu’un d’autre», a dit le porte-parole, en citant le Premier ministre.

Dans son interview au journal Daily Mail, Keith Vaz a tout de même exprimé sa préoccupation par le fait que «trois femmes ont réussi à disparaître du Royaume-Uni pour rejoindre avec leurs neuf enfants une zone de guerre». Il a été révélé la semaine dernière que les femmes ont été empêchées par la police de quitter le pays pour l’Arabie Saoudite une première fois en mars dernier, et ont été interrogées dans le cadre de la Loi Terrorisme 2000. Mais elles ont été autorisées à faire une nouvelle réservation et à s’envoler en mai sous le prétexte d’un «pèlerinage religieux».

Dans les deux cas, Mr Shoaib et Mr Iqbal ont conduit leurs épouses Sugra et Khadija Dawood avec leur sœur Zohra et leurs enfants à l’aéroport de Manchester, sans avoir le moindre doute sur leurs réelles intentions.

Une fois la vérité découverte, les maris sont intervenus à la télévision en larmes pour conjurer leurs femmes de revenir à la maison. D’après la police, «l’investigation est en cours et nous continuons de faire de notre mieux pour retrouver la famille disparue et assurer la sécurité des enfants». 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales