Révélations Vault 7 sur la CIA : WikiLeaks précise que ce n'est qu'un début

Révélations Vault 7 sur la CIA : WikiLeaks précise que ce n'est qu'un début
Illustration ©Getty Images

La publication de 8 000 documents de la CIA, le 7 mars 2017, ne représenterait que 1% des informations dont dispose Wikileaks sur l'agence américaine. Selon les archives Vault 7, la CIA se serait livrée à un espionnage de masse de la population.

WikiLeaks a fait savoir sur son compte twitter que la première publication de documents pointant les agissements graves de la CIA ne représentait qu'une petite partie de la masse d'informations en sa possession, «Vault 7»

Le premier lot, baptisé Year Zero, diffusé le 7 mars 2017, comprend quelque 8 761 documents et fichiers. Comme lors de la campagne présidentielle américaine en 2016, WikiLeaks va sans doute publier toutes les informations en sa possession par étapes. Une façon de laisser du temps aux journalistes, aux indépendants et aux citoyens pour traiter ces documents bruts.

Selon les documents du lot Year Zero, la CIA a développé un code informatique, le code «24 zero day» qui permet de prendre le contrôle des smartphones fonctionnant avec le système d'exploitation d'Apple, iOS, et celui de Google, Android. La CIA aurait ainsi élaboré plus d'un millier de programmes malveillants, virus, chevaux de Troie et autres logiciels pouvant infiltrer et prendre le contrôle d'appareils électroniques, dont des téléviseurs connectés.

«Cette collection extraordinaire, qui représente plusieurs centaines de millions de lignes de codes, dévoile à son détenteur la totalité de la capacité de piratage informatique de la CIA», a réagi Devin Nunes, président la commission du Renseignement à la Chambre des représentants américaine.

Ingérence américaine en Europe ?

Les documents diffusés par le site lanceur d'alerte, datés de 2013 à 2016, révèlent par ailleurs que le consulat américain de Francfort aurait servi de base logistique aux opérations de piratages de la CIA en Europe. Une information qui confirme la thèse d'une ingérence des services de renseignement américains dans les affaires intérieures des pays européens.

En 2013, le lanceur d'alerte Edouard Snowden avait révélé qu'une autre agence américaine de renseignement, la NSA, avait massivement espionné des institutions gouvernementales européennes, en particulier des responsables français du ministère des Affaires étrangères ou encore la présidence de la République.

Cette affaire est d'autant plus embarrassante pour la CIA qu'elle fait partie des agences qui avaient conclu en octobre 2016 à la possibilité d'un «ingérence» russe dans la campagne présidentielle américaine, s'appuyant sur des jugements de valeurs circonstanciels, sans pouvoir pour autant apporter de preuve tangible.

Lire aussi : WikiLeaks met en ligne plus de 8 000 documents de la CIA révélant ses capacités de piratage

Détails à suivre...

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales

Sondage

Qui est pour vous le principal fossoyeur de la gauche en 2017 ?

Résultats du sondage