Quand Donald Trump accuse Barack Obama d'organiser les fuites de la Maison Blanche

Quand Donald Trump accuse Barack Obama d'organiser les fuites de la Maison Blanche
Plusieurs fuites ont alimenté la presse américaine ces dernières semaines, rapportant notamment des conversations entre Donald Trump et ses homologues australien et mexicain

Sans avancer davantage de preuves, le président américain a affirmé que son prédécesseur était à l'origine des fuites d'informations confidentielles dans la presse. Selon lui, cela poserait des questions «très sérieuses pour la sécurité nationale».

Le président des Etats-Unis Donald Trump a déclaré, lors d'un entretien accordé à la chaîne d'information Fox News le 27 février, qu'il soupçonnait le camp Obama d'être à l'origine des fuites d'informations en provenance la Maison Blanche qui ont alimenté la presse américaine et internationale ces dernières semaines.

«Je pense qu'Obama est derrière tout ça parce que son équipe est certainement derrière tout ça, et les fuites viennent probablement de son camp», a affirmé le président américain, sans pour autant étayer ses accusations. «On ne sait jamais exactement ce qui se passe en coulisses», a-t-il toutefois nuancé.

S'agissant de la portée de ces fuites organisées, selon lui, par des membres de l'administration favorables au camp démocrate, Donald Trump a estimé qu'elles posaient des questions «très sérieuses pour la sécurité nationale». «Mais c'est ainsi qu'est la politique», a-t-il déploré.

Donald Trump a également été interrogé sur les manifestations d'opposants ayant perturbé différents conseils municipaux de villes dirigées par les Républicains ces dernières semaines. Il a une fois encore estimé que ces mouvements étaient le fait de militants démocrates et mis en cause son prédécesseur : «Je crois qu'Obama est derrière ça», a-t-il répété.

Au mois de janvier, après que la presse a rapporté le contenu de conversations entre Donald Trump et ses homologues australien et mexicain, le président des Etats-Unis avait déjà accusé les «gens d'Obama» d'être à la manœuvre. Dans la foulée, un ex-conseiller de Donald Trump avait affirmé que les partisans d’Obama au sein des services de renseignement américains essayaient de nuire au président en organisant des fuites illégales.

Lire aussi : Quand un mémo anti-fuites du département d’Etat fait lui-même l’objet d’une fuite

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.