Les citoyens de l’UE pourraient être privés du droit de rester en Grande-Bretagne

Les citoyens de l’UE pourraient être privés du droit de rester en Grande-Bretagne © Luke MacGregor Source: Reuters
Durcissement de la politique migratoire britannique envers les ressortissants des pays de l'UE

Le Premier ministre britannique Theresa May envisagerait de restreindre le droit des ressortissants des pays de l’UE de rester pour une durée illimitée en Grande-Bretagne après le déclenchement de la procédure de sortie de l'UE selon l'article 50.

Les ressortissants de l'Union européenne arrivant en Grande-Bretagne après le début de la procédure de sortie de l'UE pourraient perdre leur droit automatique de rester pour une durée illimitée au Royaume-Uni, rapporte The Telegraph. Le journal ajoute que le Premier ministre britannique Theresa May devrait bientôt faire une annonce officielle. D’après une source gouvernementale citée par la publication, les autorités britanniques redoutent que suite à Brexit, «la moitié de la Roumanie et de la Bulgarie arrivent» en Grande-Bretagne. Pour le moment, conformément aux lois de l’UE, les citoyens de l’Union européenne ont le droit de rester en Grande-Bretagne pour une durée illimitée s’ils y ont vécu pendant cinq ans.

La date butoir serait le 15 mars 2017. Ceux qui arrivent au Royaume-Uni avant cette date garderaient leur droit de rester dans le pays aussi longtemps que les Britanniques vivant dans les pays de l'UE profiteront de ces mêmes droits.

Le plan pourrait également signifier que le droit des Britanniques de demeurer en illimité dans un autre pays de l'Union européenne pourrait s'éteindre à partir du mois prochain. Les destinations préférées pour les expatriés britanniques sont l’Espagne (419 000), l’Irlande (249 000) et la France (171 000).

Lire aussi : Plan d’aide de Londres : 35 millions d’euros pour envoyer les migrants en Asie et en Amérique latine

 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales

Sondage

Que redoutez-vous le plus du prochain président ?

Résultats du sondage