Un convoi de l'ONU pillé en Syrie, l'aide toujours bloquée

Un convoi de l'ONU pillé en Syrie, l'aide toujours bloquée© Omar Sanadiki Source: Reuters
A l'entrée à Waer

Un convoi d'aide humanitaire à destination de zones assiégées en Syrie a été intercepté par des hommes armés qui ont pillé la cargaison et malmené les chauffeurs, selon l'ONU. Les négociations de paix doivent s'ouvrir dans quelques jours à Genève.

Seuls trois convois ont atteint des villes tenues par l'opposition dite «modérée» ces deux derniers mois, dans ce que le patron des opérations humanitaires de l'ONU Stephen O'Brien a décrit comme un taux d'assistance de «zéro ou près de zéro» aux Syriens vivant dans des zones assiégées.

Cette semaine deux convois devaient se rendre à Waer, ville tenue par les rebelles près de Homs, mais l'un d'eux a dû faire demi-tour en raison de snipers le long de la route.

Des bombardements et coups de feu ont de nouveau empêché les camions de rejoindre la ville, et sur le chemin du retour le convoi a été détourné par des hommes armés vers une zone tenue par les forces gouvernementales, a fait savoir Stephen O'Brien.

«Les chauffeurs et les camions ont été temporairement retenus et plusieurs chauffeurs ont été malmenés, mais ils ont tous été libérés depuis, sans l'aide humanitaire», a-t-il ajouté.

Le diplomate de l'ONU a regretté «un mépris flagrant de la protection des travailleurs humanitaires» et précisé que les efforts se poursuivraient pour atteindre Waer, où 50 000 civils n'ont reçu aucune aide depuis près de quatre mois.

Dans la guerre en Syrie, qui entrera en mars dans sa septième année, plus de 310 000 personnes ont été tuées. Plus de la moitié de la population, soit 13 millions de personnes, a été déplacée.

Une nouvelle série de négociations entre le gouvernement et l'opposition dite «modérée» commencera le 23 février à Genève. Trois rencontres ont déjà eu lieu l'an dernier, sans parvenir à ramener la paix. A la veille de la rencontre, l'envoyé spécial de l'ONU Staffan de Mistura a avoué ne pas attendre de grandes avancées dans les négociations de paix à venir.

«Est-ce que j'attends une percée immédiate? Non, je n'attends pas de percée immédiate [...] mais le début d'une série de rounds», a-t-il souligné.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales