Une banderole «Bienvenue aux réfugiés» enlevée de la Statue de la Liberté

Une banderole «Bienvenue aux réfugiés» enlevée de la Statue de la Liberté Source: Reuters

La police a retiré de l'emblème de New York une bande de tissu sur laquelle était écrit le slogan «Bienvenue aux réfugiés». D'après CNN, le groupe Alt Lady Liberty aurait installé ce message pour protester contre la politique migratoire de Trump.

La police américaine recherche un groupe d'activistes qui aurait posé une banderole sur laquelle était inscrit «Bienvenue aux réfugiés» au pied de la Statue de la Liberté afin de faire pression sur la Maison Blanche qui envisage de nouvelles mesures de durcissement migratoire. La bannière a vite été remarquée et retirée par les autorités, mais pas avant que de nombreuses photos fassent le tour des réseaux sociaux.

bem no dia que tu visita a estátua alguém tem a melhor ideia de faixa ❤

Публикация от Vitória Londero (@sheisvick)

D’après les révélations de CNN, derrière cette opération se cacherait le groupe d’activistes Alt Lady Liberty. Néanmoins sur leur compte Twitter, ses membres renoncent à se considérer formellement comme un groupe. 

«Nous ne sommes que des citoyens qui comprennent que les principes qui ont fait de l'Amérique ce qu'elle est sont menacés», ont-il affirmé.

«Pratiquement tous les Américains ont des ancêtres qui viennent d’ailleurs. Les immigrants et les réfugiés permettent d'améliorer la situation de ce pays. Leur tourner le dos, comme nous l’avons fait avec Anne Frank, ne fait pas de nous des bonnes personnes», ont-ils déclaré sur CNN.

Le jour et le lieu n’ont pas été choisi par hasard. La Statue de la Liberté, l’un des plus célèbres symboles des Etats-Unis, a été édifié en 1886 pour souhaiter la bienvenue aux migrants qui voudraient s’installer dans le pays. 

La bannière a été mise en place seulement quelques heures après l'annonce de la décision du département de la Sécurité intérieure de durcir l'accueil des étrangers sur le territoire américain. Le 21 février, le département a en effet autorisé les agents d'immigration et des douanes à interpeller la plupart des personnes en situation irrégulière qu'ils rencontreraient dans l'exercice de leurs fonctions. Cette nouvelle a intensifié les craintes des immigrés sans papiers d'être expulsés. D’après les estimations, les Etats-Unis comptent à l'heure actuelle plus de 11 millions d'individus en situation irrégulière. 

Lire aussi : Donald Trump envisage un nouveau décret anti-immigration

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.