Danemark : partis faire le djihad, des citoyens continuent de toucher des aides... pour handicapés

Danemark : partis faire le djihad, des citoyens continuent de toucher des aides... pour handicapés© STRINGER / DOGAN NEWS AGENCY Source: AFP
Deux membres supposés de l'Etat islamique (EI), l'un danois et l'autre suédois, détenus par la police turque en février 2014 (Photographie d'illustration)

La police danoise a découvert qu'un certain nombre de ressortissants du royaume percevaient une pension réservée aux personnes handicapées... alors qu'elles se trouvent sur le théâtre de guerre syrien.

Les contribuables danois ont dû apprécier la nouvelle. L'édition du 20 février du journal Berlingske affirme que le Service de renseignement de la police danois (le PET) a identifié plusieurs cas de citoyens danois qui, après avoir obtenu le droit à une pension mensuelle pour inaptitude au travail, étaient partis combattre aux côtés des rebelles islamistes en Syrie. L'aide sociale en question –appelée «førtidspension» – est accordée aux ressortissants danois souffrant de maladie ou de handicap.

«Il est scandaleux que nous dépensions de l'argent destiné à notre système social danois, pour des personnes qui partent en Syrie», s'indigne le ministre danois de l'Emploi, Troels Lund Poulsen, dans les colonnes du journal. «Rester en zone de guerre et prendre part de manière directe ou indirecte à des opérations militaires n'est en aucune façon compatible avec la perception d'aides pour handicap», a-t-il poursuivi.

Non seulement des citoyens capables de rejoindre des zones de guerre ont bénéficié d'une aide destinée aux personnes incapables de travailler, mais en plus de cela, le versement de ces indemnités s'est poursuivi alors qu'ils étaient partis en Syrie. «La législation ne permet pas [...] d'interrompre le paiement d'une pension pour l'unique raison que le PET a découvert que le bénéficiaire participait à des combats en Syrie», a justifié un responsable de l'organisme de pensions. 

Fin décembre, déjà, un journal avait rapporté que 36 Danois partis faire le djihad dans les rangs de l'Etat islamique (EI) en Syrie continuaient à recevoir des aides sociales de la part de leur mairie.

Lire aussi : Danemark : elle tue près de 100 combattants de Daesh et… risque la prison (VIDEO)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.