Une employée de l’ambassade du Qatar à Paris porte plainte pour harcèlement sexuel

Une employée de l’ambassade du Qatar à Paris porte plainte pour harcèlement sexuel© Google maps
Une ancienne assistante de l'ambassade du Qatar victime de harcèlement sexuel ?

Une ancienne assistante de l’ambassade qatarienne a été remerciée après deux ans de bons et loyaux services. Si ses employeurs assurent qu’elle a commis une faute professionnelle, l’employée, elle, a une toute autre version.

«Tu veux un bon massage ?», «Tu sais pas ce que tu rates, ma bouche fait des miracles», ou encore «Je pense que tu es coincée et qu’il faut que je te décoince» : c’est le genre de messages qu’aurait reçus une ancienne assistante personnelle de l’ambassadeur du Qatar à Paris le 4 janvier 2016.

Selon Le Parisien du 17 février, la jeune femme de 27 ans, d’origine ukraino-libanaise, aurait été mise à la porte le lendemain de ces messages, après deux ans de bons et loyaux services. Elle a porté plainte pour «harcèlement sexuel par personne ayant autorité». Selon son avocat, elle serait aujourd’hui en dépression.

Le motif de licenciement avancé par l’ambassade ? L’ancienne assistante aurait refusé «d’effectuer un transfert d’appel téléphonique pour un diplomate».

Pourtant la jeune femme a une toute autre version des faits : le secrétaire de l’ambassadeur aurait «tout tenté pour la séduire» et la «rencontrer en dehors de l’ambassade», n’hésitant pas à lui envoyer des SMS déplacés.

De son côté, l’ambassade n’a pas répondu aux sollicitations du journal, indique celui-ci.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales