J.K. Rowling est chatouilleuse sur le thème des migrants et Twitter le lui rend bien

J.K. Rowling est chatouilleuse sur le thème des migrants et Twitter le lui rend bien

La battle Twitter du moment se déroule entre Piers Morgan et de J.K Rowling. Depuis plusieurs jours, ils se rendent coup pour coup sur fond de désaccords sur la politique américaine sur les migrants, le tout alimenté par les fans de l’écrivaine.

Le déferlement verbal de Piers Morgan et de J.K. Rowling a commencé le 10 février dernier, quand un invité de l'émission d'actualités Real Time with Bill Maher, diffusée sur HBO, Piers Morgan s’est exprimé en faveur de la récente proposition de Donald Trump d’interdire l’arrivée des migrants, en particulier les musulmans, sur le territoire des Etats-Unis. Sa phrase a provoqué un tollé. L’un des invités lui a même carrément dit «d’aller se faire f*****».

L'écrivaine J.K. Rowling, qui s'était déclarée soutien de Hillary Clinton lors de la campagne présidentielle américaine, a aussi été scandalisée par ces propos, et a publié le commentaire suivant sur Twitter : «Oui, voir Piers Morgan se faire intimer d’aller se faire f***** en direct à la télé est *exactement* aussi jouissif que je l’avais toujours imaginé.» Les hostilités étaient ouvertes.

«Cher Piers Morgan, si seulement vous aviez lu Harry Potter, vous sauriez que l'inconvénient de lécher les bottes du méchant de l'école, c'est que l'on finit brûlé vif», a-t-elle ironisé.

La comparaison n'a pas plu à Piers Morgan, qui lui a répondu aussitôt, affirmant qu'il ne lirait jamais les sept tomes d'Harry Potter, qualifiant l'œuvre de la romancière britannique «d'idiotie», ce qui a provoqué l’ire des nombreux fans de l’écrivaine. Un dénommé Simon Key s’est avéré être le plus facétieux. Pendant des heures, il a publié sur Twitter le premier tome, Harry Potter à l'Ecole des sorciers, ligne par ligne à intervalles réguliers, ne manquant jamais de taguer le journaliste en début de ligne.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.