«Avez-vous piraté le FBI ou la CIA ?» : un Russe arrêté en Espagne sans en connaître la raison

«Avez-vous piraté le FBI ou la CIA ?» : un Russe arrêté en Espagne sans en connaître la raison© Pawel Kopczynski Source: Reuters

Un programmeur russe, arrêté en Espagne à la demande des autorités américaines en janvier, a déclaré dans une interview à RT qu’il n’avait toujours reçu aucune inculpation. Sa femme précise que son arrestation est «politiquement motivée».

«Les conditions dans lesquelles je me trouve sont bonnes, je mange normalement et je peux contacter mon équipe juridique, mais nous n'avons aucune information sur ce dont on m'accuse, nous attendons que les Etats-Unis se manifestent», a déclaré Stanislav Lissov, le programmeur russe arrêté près de Barcelone, dans une conversation téléphonique à RT.

Le FBI prétend que Stanislav Lissov, âgé de 31 ans, est le créateur et l'administrateur d’un logiciel bancaire malveillant, NeverQuest, qui aurait abusé des milliers de personnes et détourné pas moins de cinq millions de dollars.

L’agence américaine, qui avait reçu un mandat d’arrêt d’Interpol, déclare avoir enquêté depuis 2014. Elle demande maintenant l’extradition de Stanislav Lissov.

Pourtant, le suspect russe qui a été arrêté le 13 janvier lors de ses vacances en Catalogne, assure n’avoir reçu aucune accusation officielle. «On m'a juste dit que j'étais accusé, rien de plus. La seule chose que j’ai compris, c'est que le policier qui m’a arrêté n’en avait aucune idée», a-t-il souligné.

«On m’a posé des questions hasardeuses, comme par exemple "Avez-vous piraté le Pentagone ? le FBI ou la CIA ?"», a-t-il poursuivi.

En ce qui concerne le logiciel bancaire malveillant NeverQuest, Stanislav Lissov nie toutes les accusations. «Je fournis un soutien technique à des sites, je l'ai fait pendant ces sept dernières années. J'ai principalement travaillé pendant tout ce temps dans le domaine de la vente en ligne», a-t-il expliqué.

Le programmeur a aussi révélé qu’il avait demandé en 2013 la permission de travailler aux Etats-Unis – la même année de l'apparition de NeverQuest, selon l’agence américaine – mais avait finalement décidé de rester en Russie.

La femme de Stanislav Lissov, Daria Lissova, a déclaré que même si son mari ne voulait pas spéculer sur le sujet, ils étaient «sûrs à 90%» que l’affaire était politiquement motivée.

Ces derniers temps, les agences occidentales, notamment américaines et britanniques, accusent souvent la Russie de piratage d'informations confidentielles pour des raisons essentiellement politiques, moins pour des raisons économiques. Moscou a fermement démenti. Le porte-parole du président russe, Dmitri Peskov, a déclaré que «le Kremlin ne permettrait jamais qu'on viole les intérêts de citoyens russes».

Lire aussi : Le porte-parole de la Maison Blanche aurait-il posté un mot de passe par erreur sur Twitter ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.