L’armée syrienne élimine 200 terroristes à 20 kilomètres de Palmyre

L’armée syrienne élimine 200 terroristes à 20 kilomètres de Palmyre© Omar Sanadiki
Palmyre, avril 2016

Les militaires syriens soutenus par les forces aériennes russes, qui ont opéré plus de 90 sorties depuis le 6 février, ont réussi de libérer 805 kilomètres carrés de territoire des terroristes de Daesh dans la province de Homs.

«Les divisions de l’armée syrienne ont éliminé plus de 180 installations des terroristes, dont 60 postes de résistance, 15 entrepôts d’armes, de munitions et de matériel militaire, 43 véhicules blindés et des camionnettes jeep munis d'armes de gros calibre. Les pertes des terroristes sont estimées à 200 individus», a annoncé le ministère de la Défense russe, précisant que, durant la seule semaine passée, l’aviation russe avait exécuté plus de 90 sorties.

Selon les révélations du ministère de la Défense russe, depuis le 7 février, l’armée syrienne, soutenue par l’aviation russe, a repris à Daesh un territoire de 22 kilomètres carrés. Les agglomérations d'El Kuleybe et de Kirkouk ainsi que les hauteurs stratégiques environnantes ont été libérées. Au total, 805 kilomètres carrés de territoire ont été libérés des mains de Daesh dans la province de Homs.

Depuis la fin de l'année dernière, les affrontements font rage aux abords de Palmyre. Au terme d'une violente offensive, les djihadistes de l'Etat islamique avaient repris en décembre 2016 la cité antique, libérée quelques mois plus tôt par l'armée syrienne appuyée par l'aviation militaire russe.

La libération de Palmyre en mars 2016 avait à l'époque mis un terme à la destruction des monuments de la cité par les terroristes de Daesh. Depuis la reconquête de la ville par ces derniers, l'organisation terroriste a relancé les opérations de démolition des monuments historiques inscrits au patrimoine mondial de l'Unesco.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales