Yémen : des civils seraient piégés dans un port sous les bombardements de la coalition saoudienne

Yémen : des civils seraient piégés dans un port sous les bombardements de la coalition saoudienne© Stringer Source: Reuters
Une photo d'archive, des ruines de Mokha

L’ONU redoute que le port de Hodeidah, bombardé par la coalition dirigée par l’Arabie saoudite ne devienne un piège pour les civils. Une autre ville à la situation similaire a été reprise par les forces gouvernementales.

«Des civils ont été piégés dans les combats [à Mokha], il y a des craintes réelles que la situation se reproduise dans le port de Hodeidah, où les frappes aériennes se sont intensifiées», a déclaré le porte-parole de la Commission des droits de l'Homme à l'ONU, Rupert Colville, lors d’un point de presse à Genève.

Le haut responsable des Nations unies a prononcé ces mots en réaction à l'intensifications des bombardements de la coalition menée par l’Arabie saoudite contre le port de Hodeidah, dans l’ouest du pays. 

La situation à Hodeidah risque de ressembler à celle de Mokha plus tôt dans le mois. L’ensemble de la ville de Mokha a été reprise ce 10 février par les forces gouvernementales, après des semaines de combats contre les rebelles houthis. «Nous en avons fini avec la bataille de Mokha», a assuré à l'AFP le porte-parole militaire Mohammed al-Naqib, ajoutant que les rebelles avaient été forcés de fuir la ville. D'autres sources militaires loyales au président Abd Rabbo Mansour Hadi ont également confirmé «la prise totale de Mokha par les forces gouvernementales». Les troupes loyalistes épaulées par les Saoudiens avaient ces derniers jours progressé dans plusieurs quartiers de cette ville stratégique sur la mer Rouge.

Soutenues par l'aviation et la marine de la coalition arabe sous commandement saoudien, les forces progouvernementales ont lancé le 7 janvier une offensive pour reprendre aux rebelles les zones longeant la mer Rouge sur 450 kilomètres, dont les villes de Mokha, Hodeida et Midi, près de la frontière saoudienne. Depuis, les combats ont fait plus de 400 morts.

Lire aussi : «Crimes de guerre» au Yémen ? Le dernier rapport de l'ONU accable l'Arabie saoudite

La famine menace des millions de Yéménites

La situation humanitaire reste catastrophique dans le pays. En janvier dernier, l’ONU a prévenu que le Yémen pourrait faire face à la famine cette année, si des mesures n'étaient pas immédiatement prises pour mettre un terme au conflit. «Un nombre alarmant de 10,3 millions de Yéménites requièrent une assistance immédiate pour leur survie et au moins deux millions de personnes comptent sur l'aide alimentaire», a déclaré le responsable de l’humanitaire de l’ONU, Stephen O’Brien, en ajoutant que la poursuite du conflit était «le principal moteur de la plus grande situation d’urgence alimentaire dans le monde».

Depuis l'intervention de la coalition arabe en mars 2015, plus de 7 400 personnes ont été tuées et plus de 40 000 autres ont été blessées dans le conflit au Yémen où toutes les médiations de l'ONU et sept cessez-le-feu ont échoué.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.